Présidée par l’archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, la cérémonie religieuse, chargée en émotion, a laissé une grande place à la communauté musulmane. Des versets du coran ont notamment été lus à l’assemblée.

La messe avait pour objectif de lancer un message de solidarité, de paix et de tolérance. « C’est pour nous un grand signe de fraternité et de solidarité », a déclaré Mgr Lacroix à l’issue de la cérémonie.

Malgré les événements si douloureux et malheureux qui sont arrivés à Québec, nous croyons qu’il sortira du bon de cela.

Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec

 

« Ça va nous faire grandir énormément »

L’un des fondateurs du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, qui était aux côtés de Mgr Lacroix lorsque les deux hommes se sont adressés aux médias, a abondé dans le même sens.

« Je suis d’accord avec vous à 100 %, a-t-il dit. Cette fraternité est née comme un enfant qu’on a accouché. C’est très dur, mais le bébé, il est là. Ça va nous soulager un peu, mais ça va nous faire grandir énormément. »


Une messe en hommage aux victimes de l’attentat survenu au Centre culturel islamique de Québec a été célébrée à l’église Notre-Dame-de-Foy.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, sa conjointe, Suzanne Pilote, le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, et le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. Photo : Radio-Canada/Maxime Corneau 

Chrétiens et musulmans réunis

Plusieurs élus et personnalités publiques ont assisté à la messe, dont le premier ministre Philippe Couillard, le chef de la nation huronne-wendat, Konrad Sioui, et le recteur de l’Université Laval, Denis Brière.

« C’était fort émouvant d’être ensemble, les chrétiens et les musulmans, a dit Philippe Couillard. On vit ensemble, on travaille ensemble, nos enfants vont dans les mêmes écoles. On peut prier ensemble également, chacun à notre façon, et c’est le beau message de ce soir. »


Le chef de la nation huronne-wendate, Konrad Sioui, a remis des herbes sacrées à Boufeldja Benabdallah, cofondateur du Centre culturel islamique de Québec.

Le chef de la nation huronne-wendate, Konrad Sioui, a remis des herbes sacrées à Boufeldja Benabdallah, cofondateur du Centre culturel islamique de Québec. Photo : Radio-Canada/Maxime Corneau 

« Effacer la xénophobie »

Un des moments forts de la célébration a été l’hommage aux victimes fait par Boufeldja Benabdallah, qui a profité de l’occasion pour souligner les gestes de soutien à l’égard de la communauté musulmane dont il a été témoin depuis la tragédie de dimanche soir.

« Hier, le doute que j’avais sur l’islamophobie, la xénophobie, eh bien aujourd’hui, je sais par votre présence et par tout ce qu’on a fait depuis quelques jours, qu’on peut effacer cette xénophobie », a-t-il dit.