Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

À l’hôpital des Martyrs d’al-Aqsa, dans le quartier Nuseirat de Gaza, Mohammed Abu Arab, 11 ans, atteint d’une leucémie, attend avec impatience, assis dans sa chaise, l’arrivée d’une troupe de théâtre.

De tels événements sont rares à Gaza, frappée par la pauvreté, isolée par un siège mené à la fois par Israël et l’Égypte.

« Je n’avais jamais vu de tels spectacles avant parce que nous n’avons pas beaucoup de théâtres à Gaza. Quand ils viennent à l’hôpital, les clowns utilisent des couleurs pour dessiner de belles formes sur nos visages. Et puis nous participons aussi au spectacle de jeux de lumières, dabka et chansons », explique Abu Arab.

3mobiletheatre_1

« Ils nous aident à nous développer et à découvrir nos talents et les choses autour de nous », poursuit Abu Arab.

Ahmad Yunus, un lycéen de 16 ans, du camp de Bureij, à l’est de Gaza, témoigne : « Le théâtre ambulant nous aide à nous amuser et nous permet de nous détendre en même temps ».

« Grâce à ces formidables créations, nous pouvons explorer nos personnalités, notre environnement, et développer nos talents », ajoute-t-il.

Le docteur Ahmed Radi, psychologue, explique que le théâtre est un moyen de soulager le stress psychologique et de développer la confiance en soi, en particulier pour les enfants.

11mobiletheatre_2

« Les études montrent que l’exposition de spectateurs, en particulier les enfants, à des pièces de théâtre ou le fait d’imiter des personnages héroïques a réduit le comportement agressif de certains enfants », souligne-t-il.

Lire le reste de l'article avec ses photos uniques sur le site original