Muslimpress condamne le comportement monstrueux de l’armée d’occupation israélienne à l’égard des enfants palestiniens, qui dure depuis déjà trop longtemps.

Marah 16 ans, a été arrêtée le 12 octobre 2015, après avoir été touchée par des balles tirées directement contre elle par des soldats israéliens, alors qu’elle sortait de son école, située dans le quartier de Sheikh Jarrah.

Elle souffre toujours d’infection et a besoin urgemment de soins médicaux. Elle a été déplacée dans plusieurs centres de détention et est incarcérée actuellement dans la prison d’Hasharon.

A propos des détails de l’incident, la mère de Marah a affirmé:

« Ma fille est sortie de son école, située dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem occupée, pour prendre le bus en direction de sa maison à Beit Hanina. Alors qu’elle effectuait quelques pas, un officier de police a commencé à tirer sur elle: trois balles ont crevé sa main gauche. Il l’a laissée étendue sur le sol en train de saigner, avant d’être transportée à l’hôpital, où elle a ensuite subi une intervention chirurgicale ».

Les autorités israéliennes prétendent que « Marah était munie d’un couteau à la main et avait l’intention d’agresser l’un des agents de police », mais cette version a été complètement niée par Marah, et par un certain nombre de témoins qui ont assisté à la scène.

Le tribunal israélien d’Al-Qods occupée, a prononcé ce matin son jugement, la condamnant à 8 ans et demi de prison ainsi qu’à une amende de 10 000 shekels.

Il faut préciser que le cas de Marah est loin d’être isolé, et que plus de 1.000 mineurs palestiniens ont été détenus par les forces israéliennes depuis le début de l’année 2016, selon le Comité Palestinien pour la Question des Prisonniers.