Au cours des 20 dernières années, le Kosovo a versé plus de deux milliards de dollars aux anciens combattants de l'Armée de libération du Kosovo. Dans quel but?

La République de Kosovo, reconnue uniquement par une partie de la communauté internationale, manque de fond : les fonds sont fournis par les États-Unis et l'UE, et depuis 2009, souvent par le Fonds monétaire international (FMI). Mais l'argent n'a pas forcément servi la population dans un pays à qui l'Europe et les Etats-Unis ne cessent de promettre la prospérité : Selon Sputnik, au moins 500 anciens combattants de l'Armée de libération du Kosovo auraient été recrutés par Daech et se trouveraient en ce moment en Syrie.  

 

Toujours à en croire Sputnik, un certain nombre d'anciens combattants de l'Armée de libération du Kosovo reçoivent les subventions du gouvernement kosovar, régulièrement financées donc par les États-Unis, l'UE et le FMI.  Au Kosovo, les noms de 46.000 anciens combattants ont été enregistrés.

12.000 anciens membres de l'Armée de libération du Kosovo ont reçu 170 euros par mois. Selon les statistiques officielles, ce montant représente un peu plus de la moitié du salaire moyen dans le secteur public. Mais au fur et à mesure, le nombre des anciens combattants a quadruplé (300%), et Pristina a été contraint de demander davantage de fonds au FMI.

Selon PressTV