Les étudiants de l’Université Catholique Pontificale du Chili (UC) ont voté à une large majorité la décision d’appuyer la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël initiée par la société civile palestinienne.

La motion avait été introduite par l’organisation “Solidarité avec la Palestine” active au sein de l’UC et elle a été débattue au sein du Conseil des étudiants vendredi dernier. Elle contient à appel à l’abrogation des accord liant l’université chilienne à l’Université hébraïque de Jérusalem et l’Institut israélien de technologie – Technion [1] en raison de leur complicité avec la violation constante par Israël du droit international et des droits des Palestiniens.

L’UC est une des plus anciennes universités chiliennes et l’une des institutions d’enseignement et d’éducation les plus réputées d’Amérique Latine. Le Conseil des étudiants est composé de 72 représentants des étudiants élus par leurs pairs, représentatifs de toutes les facultés et des différents campus. Lors du vote sur la résolution, il n’y a eu que deux voix contre son adoption.

La Fédération des étudiants de l’UC a déclaré que son prochain objectif est de mettre les responsables de l’administration universitaire chargés des relations internationales sous pression, à commencer par le Doyen.

Les institutions universitaires israéliennes sont profondément impliquées, par leurs choix délibérés, dans l’occupation et la colonisation du territoire palestinien depuis des décennies, les discriminations systématiques à l’encontre des citoyens palestiniens d’Israël et le refus du droit inaliénable des réfugiés palestiniens au retour dans leurs foyers. Notre lutte pour la justice et les droits humains nous unit. La solidarité internationale avec la lutte des Palestiniens rejoint aujourd’hui celle pour l’égalité raciale, des genres, économique, environnementale et les autres formes de justice”, affirme l’organisation estudiantine chilienne. 

A lire: Ban Ki Moon critique virulemment Israël