Selon les sources irakiennes, une violente explosion a frappé la ville sainte de Kazemeyn, dans le nord de la capitale, Bagdad.

Moins d'un moins après l'attentat le plus meurtrier qu'ait connu l'Irak, un nouvelle attaque suicide a eu lieu à Bagdad faisant au moins 15 morts et 29 blessés. L'attentat a été mené près d'un point de contrôle dans un quartier chiite du nord de la capitale irakienne. 

Daesh a revendiqué l'attaque dans un communiqué en affirmant avoir ciblé des soldats de l'armée irakienne et des membres d'unités paramilitaires progouvernementales. Les jihadistes mènent régulièrement des attaques visant la communauté chiite, majoritaire en Irak.