Selon RFI, une usine Coca - Cola va ouvrir dans les semaines qui viennent à Gaza. Plusieurs milliers d ' emplois seront créés, annoncent les entrepreneurs palestiniens derrière ce projet.

Une petite respiration dans la bande de Gaza très touchée par le chômage. La canette de 250 ml devrait coûter 1 sheikel, soit 25 centimes d ' euros. Certains Gazaouïs s ' inquiètent toutefois de la provenance de l ' eau, dont l ' usine aura besoin en grande quantité.

La société américaine devrait créer près de 1 000 emplois. Une très bonne nouvelle, dans une région où le chômage est l ' un des plus élevés au monde, avec quasiment une personne sur deux sans emploi fixe. Coca - Cola a annoncé 1 000 emplois directs, mais si l ' on prend en compte les emplois indirects dans la livraison notamment, on atteindra 3 000 nouveaux jobs.

Mais ce projet suscite quelques interrogations. " Certains Gazaouïs ont soulevé deux problèmes majeurs. Le premier est le plus difficile à résoudre: où trouver l ' eau utile à la production de la boisson gazeuse? A Gaza, environ 95 % de l ' eau que l ' on trouve n ' est pas potable.

La population se lave par exemple avec l ' eau salée puisée directement dans la mer sans processus de désalinisation. Certains habitants s ' inquiètent que l ' usine Coca - Cola ne puise dans les réserves, déjà menacées, présentes dans les nappes phréatiques de l ' enclave palestinienne. Sur ce point - là, c ' est le grand flou " note l ' article.