Le journal Al - Bana, citant Seyed Hassan Nasrallah souligne que l’un des objectifs des explosions terroristes à Borj Barajene, et aussi la diffusion des noms et des portraits des Kamikazes, consiste à attiser le feu de la sédition entre les libanais d ' une part et les palestiniens de l ' autre. Les attentats visaient egalement à provoquer des divergences au sein des habitants de Zahiya au sud de Beyrouth ainsi que parmi les habitants du camp de Borj Barajene.

***

Seyed Hassan Nasrallah a demandé de neutraliser les objectifs que les agresseurs du régime sioniste ou Takfiris tentent de réaliser.

Selon ce journal, Seyed Hassan Nasrallah a mis l’accent sur l’impératif de la sauvegarde de l’unité entre les Chiites et les Sunnites. Il demande à empêcher les parties chiites d ' empêcher de porter les accusations contre les ethnies Sunnites même en cas de l ' arrestation des sunnites.

A ce propos, les sources bien informées ont annoncé que le rôle du Hezbollah dans la guerre contre Daech ne se limitera plus aux combats à l’intérieur de la Syrie, mais ce rôle se développera dans une face à face avec ce groupe terroriste. De même, le Hezbollah entrera dans une guerre sans merci contre les Daechistes soit en Syrie soit en Irak ou au Liban alors que ce rôle pourrait consister à surveiller les membres de cette milice et a arrêter des chefs présumés daechidtes où qu’ils soient.

Ces sources ont rapporté que les explosions terroristes survenues au sud de Beyrouth, n’empêcheront jamais le Hezbollah de faire ses devoirs de défendre les innocents face au terrorisme mais cela augmentera sa détermination et sa volonté dans la lutte contre le terrorisme.

Selon Al - Bana, l’objectif des auteurs des explosions de Beyrouth était de contraindre les libanais de réagir contre les camps des palestiniens et en conclusion d’attiser le feu de la guerre Sunnites - Chiites qui avait été programmé dés le début de la crise syrienne.

Mais les propos de Seyed Hassan Nasrallah à l’adresse des habitants des camps les ont réconfortés car le leader de la Résistance a souligné que les groupes terroristes présents dans ces lieux, n’étaient pas les représentants des palestiniens et n’ont aucun lien avec eux et les palestiniens s’opposent au fait que leurs camps soient un nid des terroristes. " les camps des réfugiés palestiniens ne sont pas à même d ' exporter le terrorisme et les opérations terroristes à Borj Barajene ne sont pas séparées des attentats terroristes commis à Paris et la raison est que Daech ressent qu’il est encerclé et que la guerre contre ce groupe est intensifiée avec un Hezbollah très présent sur le terrain des combats.