Dimanche 26 juillet, les forces de sécurité israéliennes pénètrent au sein de la mosquée Al Aqsa sous prétexte de vouloir déloger des palestiniens qualifiés d’» émeutiers», qui s’y trouvaient. Dans la nuit de samedi à dimanche, les juifs ont entamé les commémorations de Tisha B’av, qui marque dans leur calendrier la destruction des deux temples. La majorité des juifs se sont rendus au Mur des Lamentations, mais quelques - uns ont tenté de prier aux abords de l’esplanade des mosquées. Des heurts ont alors éclaté.L’incursion par l’armée israélienne au sein même du troisième lieu Saint de l’islam est très rare.Les réactions d’indignation ne se sont d’ailleurs pas faites attendre.L’Organisation de Coopération Islamique a fermement condamné cette provocation. Le Secrétaire général Iyad bin Amin Madani de l’Organisation a dénoncé« l’incursion et la profanation de la mosquée Al - Aqsa par des groupes de colons extrémistes sous la protection des forces d’occupation israéliennes»comme «un acte de provocation et une violation flagrante des résolutions internationales». Il a déclaré que les colons ont bloqué l’accès à la mosquée et « sauvagement agressé» les fidèles qui se trouvaient dans l’enceinte de la mosquée. Il a également dénoncé Israël d’attiser la haine en autorisant les colons juifs et les forces de sécurité à faire ce type d’intrusions sur un lieu Saint de l’islam. La Jordanie, garante du lieu Saint a également dénoncé ces intrusions. Les provocations sur ce lieu saint de l’islam ne sont pas pour autant fermement dénoncé par la communauté internationale qui reste passive face aux violations des Droits de l’Homme et abus d’Israël.