Le monde risque de se retrouver en chemin vers une grande guerre mondiale, a averti le Pape François intervenant à l'Académie Pontificale des Sciences. Le motif d'une telle catastrophe? La lutte pour les ressources hydrauliques, estime le souverain pontife.

«Le droit humain à l’eau, une étude interdisciplinaire sur le rôle central des politiques publiques dans la gestion de l’eau et des services environnementaux» : tel est le thème d’un nouveau séminaire qui s’est réuni ces 23 et 24 février à l’Académie Pontificale des Sciences, dans les jardins du Vatican. Pendant deux jours, des experts du monde entier parmi lesquels de nombreux Argentins sont venus débattre sur les nombreuses thématiques qui ont trait à ce droit fondamental. Ils ont été salués par le Pape François cet après-midi. 

Comme le rappelle le livre de la Genèse, l’eau est au principe de toutes les choses, a d’emblée souligné le Pape, relevant que cette question d’accès à l’eau n’était pas marginal mais bien au contraire fondamentale et très urgente. Toute personne a droit à un accès à l’eau potable et sûre, c’est un droit humain essentiel, a rappelé François, citant son encyclique Laudato Si,. Un problème qui regarde chacun d’entre nous, il faut donc pour cela trouver des solutions effectives, réellement capables de dépasser les égoïsmes qui empêchent la réalisation de ce droit vital.

Le Pape François s'est déclaré choqué d'apprendre qu'un millier d'enfants meurent chaque jour en raison de maladies liées à la mauvaise qualité de l'eau qu'ils boivent, tandis que des millions de personnes sont encore condamnés à consommer de l'eau de piètre qualité. « Je me demande si au milieu de cette troisième guerre mondiale par morceaux que nous vivons, nous ne sommes pas en chemin vers la grande guerre mondiale pour l'eau », s'est-il inquiété.

D’après les Nations Unies, plus de 700 millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à une eau propre et potable. «L’accès à l’eau est une condition pour l’exercice des autres droits humains» rappelle le Pape François dans son encyclique Laudato Si. Le Pape, qui s’est invité à l’Académie des sciences cet après-midi, a dénoncé ces milliers d’enfants qui meurent chaque jour en raison de maladies liées à cette eau polluée.

A lire: "Les jours de la civilisation occidentale sont comptés, Islam construit les civilisations nouvelles"  affirme le philosophe Michel Onfray