«L’expérience a montré que là où une guerre a éclaté, un courant terroriste est né», a réitéré le président du Parlement iranien, Ali Larijani.

***

Dans un entretien avec le journal allemand «Frankfurter Allgemeine Zeitung», le président de l’Assemblée islamique d’Iran Ali Larijani a ajouté que l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie et le Yémen, étaient des exemples de guerres donnant naissance à des courants terroristes. «Les courants terroristes représentent un grand danger aux gouvernements démocratiques de la région», a affirmé Ali Larijani. «Le gouvernement irakien n’était - il pas un gouvernement démocratiquement élu? Mais vous avez constatez comment les courants terroristes ont été lancés à son encontre», a - t - il renchéri. Le chef du pouvoir législatif iranien a par ailleurs déclaré que la RII saluerait toute solution susceptible de régler diplomatiquement les problèmes régionaux. «Pour résoudre les crises sévissant dans les pays de la région, il faut que tous les courants importants régionaux prennent part à un dialogue politique et qu ' ils forment des gouvernements d’unité nationale», a réaffirmé le président du Parlement iranien.