Plus de 2.000 vols ont été annulés aux Etats-Unis lundi à l'approche d'un blizzard sur le nord-est du pays, où l'épaisseur du tapis blanc pourrait approcher 1 mètre. Quelque 2.009 vols ont été annulés lundi en provenance ou à destination des Etats-Unis, où le trafic aérien était affecté par 271 retards en début de matinée, a précisé le site spécialisé Flightaware. La météo nationale a émis un avis de blizzard pour New York et Boston, jusqu'à la frontière canadienne. De 5 à 10 centimètres de neige sont attendus lundi dans le nord-est, qui seront suivis par un autre épisode neigeux lundi soir et mardi avec de "lourdes" précipitations, notamment à Boston et New York, selon le service national de météorologie (NWS). Au total, 45 à 60 cm de neige pourraient s'accumuler de New York à Boston, voire près de 80 cm dans l'est du Massachusetts. Davantage de neige n'est pas à exclure dans d'autres régions isolées, selon le NWS. Le maire de New York Bill de Blasio a mis en garde dimanche contre l'arrivée de cette tempête qui pourrait être "très probablement l'une des tempêtes de neige les plus importantes de l'histoire de cette ville". Il pourrait tomber de 60 à 90 cm de neige à New York, a-t-il précisé. "Préparez-vous à quelque chose de pire que ce que nous avons vu jusqu'à présent", a-t-il insisté. "Ne sous-estimez pas cette tempête", a-t-il ajouté, demandant aux New-Yorkais de rester à l'intérieur s'ils le pouvaient. "Les New-Yorkais ne doivent pas prendre la route demain", a-t-il déclaré, indiquant également que les écoles seraient probablement fermées mardi. Dimanche soir, de nombreux supermarchés new-yorkais avaient été pris d'assaut par des habitants inquiets. Dans le quartier de Chelsea, au centre de Manhattan, une file d'attente s'était formée sur le trottoir pour pouvoir entrer dans le magasin Trader Joe's sur la 6e avenue. Plus de 50 millions de personnes dans le nord-est pourraient être affectées par cette tempête de neige qui risque de paralyser les transports. Dès dimanche, plusieurs compagnies aériennes ont proposé aux voyageurs de changer gratuitement leurs vols et des centaines de vols ont été annulés. A Boston, le maire Martin Walsh a appelé ses concitoyens à s'occuper de leurs voisins les plus vulnérables.