Nous sommes dans la période durant laquelle le Prophète (sallalou ‘aleyhi wa salam) multipliait les efforts. Voyons ensemble comment le meilleur des hommes s’attelait à l’adoration d’Allah durant ces jours.

Le Prophète (sallalou ‘aleyhi wa salam) passait donc sa nuit en prière, et en adoration, et il redoublait d’efforts en cela c’est à dire qu’il persévérait, ajoutant plus à ses actes que ce qu’il avait fait les vingt premiers jours (de Ramadan). Il faisait cela parce que la nuit d’Al-Qadr arrive pendant un de ces (dix derniers) jours.

Les imams Ahmad et Mouslim rapportent : « qu’il (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) pratiquait en s’efforçant assidûment dans adoration pendant les dix derniers jours de Ramadhân comme il ne l’a jamais fait en tout autre temps. »

Durant ces dix derniers jours, il reveillait sa famille de sorte à ce qu’elle puisse profiter de ces nuits, et il observait l’I’tikaf à savoir la retraite spirituelle, dans laquelle il se retirait du moment présent, pour se consacrer à l’au delà. Il « serrait son Izar » signifie aussi qu’il s’abstenait de tout rapport avec ses femmes.

Une des meilleurs invocations [dou’a] qui peut être dite durant la nuit du destin [Laylat al-Qadr] est ce que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) a appris à ’Âisha (qu’Allah l’Agrée) quand elle dit dans un hadîth rapporté pa

Puisse Allah ‘azzawajel nous Faire profiter de ces dix derniers jours du mois sacré, dans Son adoration sincère, Son repentir et Son évocation, en conformité avec la sounnah. Puisse t’Il Agréer notre jeune et nos prières, et exaucer nos demandes, que nul ne peut exaucer sauf Lui. Amin.

A lire: Le ramadan a-t-il une vertu thérapetique ?