Depuis l’aube de l’humanité, l’homme tente de comprendre le monde qui l’entoure et la place qu’il y occupe. Dans cette quête visant à donner un sens à leur vie, plusieurs se sont tournés vers la religion et/ou la spiritualité. La plupart des religions sont basées sur un livre que leurs fidèles présentent comme la parole de Dieu, sans vraiment posséder de preuves de son caractère divin. C’est là que l’islam se distingue, car il est basé sur le raisonnement et sur diverses preuves, scientifiques ou non.

Il existe des signes clairs démontrant que le livre de l’islam (le Coran) est la parole de Dieu :

·       Il y a des faits scientifiques et historiques, dans le Coran, que les gens, à l’époque de sa révélation, ne pouvaient absolument pas connaître, car ils n’ont été découverts que des siècles plus tard.

·       Le Coran est rédigé dans un style impossible à imiter et c’est pourquoi on parle souvent de « l’inimitabilité » du Coran.

·       Il y a des prophéties, dans le Coran, et d’autres faites par le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) qui se sont réalisées.

Cet article jette un regard sur certains faits scientifiques qui se trouvaient dans le Coran des siècles avant d’être « découverts » par la science contemporaine.  Il est important de savoir que le Coran n’est pas un livre de science, mais un livre contenant, entre autres, plusieurs « signes » indiquant son caractère divin.  Ces signes sont là pour que les gens reconnaissent l’existence de Dieu et Sa révélation.  Comme nous le savons, la science se trompe parfois et « change d’avis » au gré des diverses découvertes qui sont faites au jour le jour.  Dans cet article, seuls les faits scientifiques bien établis seront pris en compte et non pas les diverses théories et hypothèses du monde scientifique.

Faits scientifiques dans le Coran

Le Coran fut révélé au prophète Mohammed au 7e siècle de notre ère.

La science, à cette époque, n’en était qu’à ses premiers balbutiements; il n’y avait ni télescopes ni microscopes ni quoi que ce soit qui aurait pu se rapprocher, de près ou de loin, aux moyens technologiques d’aujourd’hui.  Les gens croyaient, à l’époque, que le soleil tournait autour de la terre et que le ciel était soutenu par de grands piliers situés aux quatre coins d’une terre totalement plate.  C’est sur cette toile de fond que le Coran fut révélé et il contient de nombreux faits scientifiques portant sur divers sujets tels l’astronomie, la biologie, la géologie et la sociologie.

Certains croient peut-être que le Coran fut modifié au fur et à mesure des découvertes scientifiques, mais tel n’est pas le cas, car il est historiquement prouvé que le Coran fut préservé dans sa langue originale.[1] Il fut mis par écrit et mémorisé par de nombreux musulmans à l’époque de sa révélation.  L’une des copies du Coran qui furent rédigées quelques années après la mort du prophète Mohammed est préservée dans un musée d’Ouzbékistan.  Elle est datée d’il y a 1400 ans et elle est identique à tous les exemplaires du Coran en langue arabe qui sont en circulation de nos jours.[2]

Voici neuf faits scientifiques qui se trouvent dans le Coran:

 

1.  L’origine de la vie

L’eau est essentielle à la survie de tous les êtres vivants.  Le Coran affirme que tous les êtres vivants furent créés à partir de l’eau :

« Puis, Nous avons (…) fait de l’eau toute chose vivante.  Ne croiront-ils donc pas? » (Coran 21:30)

Dans ce verset, Dieu affirme que l’eau est à l’origine de toute vie.  Tous les êtres vivants sont composés de cellules.  Nous savons, de nos jours, que les cellules sont surtout composées d’eau.[3]  Par exemple, 80% du cytoplasme d’une cellule animale est décrit comme de l’eau dans les manuels de biologie.

Le fait que les êtres vivants sont essentiellement composés d’eau ne fut découvert qu’après l’invention du microscope.  Dans le désert d’Arabie, la dernière chose qu’une personne aurait pu deviner d’elle-même est que toute vie provient de l’eau.

 

2.  Le fer

Le fer ne provient pas de notre planète, ne s’est pas formé sur notre planète; il est plutôt descendu sur terre, en provenance de l’espace.  Cela peut sembler étrange, mais c’est scientifiquement démontré.  Des scientifiques ont découvert qu’il y a de cela des milliards d’années, la terre fut frappée par des météorites, lesquelles transportaient avec elles du fer qui provenait de lointaines étoiles ayant explosé.[4]

Le Coran dit ceci sur l’origine du fer:

« Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel il y a une force redoutable, mais aussi maintes utilités pour les gens. » (Coran 57:25)

Dieu dit précisément qu’Il a « fait descendre » le fer.  Il est donc clair que le fer n’est pas un élément d’origine terrestre, mais qu’il fut descendu sur terre pour le bien de l’humanité.  Ce fait ne pouvait évidemment pas être connu des gens du 7e siècle.

 

3.  La protection du ciel

Le ciel joue un rôle crucial dans la protection de la terre contre les rayons nocifs du soleil.  S’il n’était pas constitué comme il l’est, les radiations du soleil auraient eu tôt fait de tout détruire sur terre.  Il agit également comme isolant pour protéger la terre du froid intense de l’espace.  La température, tout juste au-dessus du ciel, frôle les -270C.  Si cette température atteignait la terre, elle la congèlerait instantanément.  Le ciel protège également la terre en réchauffant sa surface par l’effet de rétention de chaleur (effet de serre), réduisant ainsi les écarts trop importants de températures entre le jour et la nuit.  Ce sont là quelques-unes des fonctions protectrices du ciel.

Le Coran nous parle du ciel dans ce verset:

« Et Nous avons fait du ciel une voûte protégée.  Et cependant, ils se détournent de ces signes. » (Coran 21:32)

Le caractère protégé du ciel fut découvert par l’intermédiaire de travaux scientifiques qui eurent lieu au 20e siècle.

 

4.  Les montagnes

Le Coran attire aussi notre attention sur une caractéristique très importante des montagnes :

« N’avons-Nous pas fait de la terre une vaste étendue ?  Et n’y avons-Nous pas (enfoncé) des montagnes comme des piquets ? » (Coran 78:6-7)

 

Le Coran nous apprend ainsi que les montagnes possèdent de profondes racines, qu’il compare à des piquets.  Les montagnes possèdent bel et bien de profondes racines et le terme « piquet » est le meilleur terme qui pouvait être utilisé pour les décrire.  Un ouvrage intitulé « Earth » (Terre), par le géophysicien Frank Press, explique que les montagnes sont semblables à des piquets profondément enfoncés sous la surface de la terre.  Le Mont Everest, qui fait près de 9km de hauteur au-dessus de la terre, possède une racine faisant près de 125km.

Le fait que les montagnes possèdent de profondes racines ne fut découvert qu’après le développement de la théorie des plaques tectoniques, au début du 20e siècle.[5]

 

5.  L’expansion de l’univers

À une époque où la science de l’astronomie était encore à l’état primitif, l’expansion de l’univers était expliquée dans le Coran :

« Le ciel, Nous l’avons édifié par Notre puissance, et c’est Nous qui l’étendons [constamment]. » (Coran 51:47)

Le fait que l’univers est en constante expansion ne fut découvert qu’au 20e siècle.  Dans son ouvrage intitulé « Une brève histoire du temps », le physicien Stephen Hawking écrit : « La découverte de l’expansion de l’univers fut une des grandes révolutions intellectuelles du 20esiècle. »

C’est ainsi que le Coran mentionna l’expansion de l’univers avant même l’invention du télescope.

 

6.  L’orbite du soleil

En 1512, l’astronome Nicolas Copernic proposa sa théorie selon laquelle le soleil est immobile, au milieu du système solaire, tandis que les planètes évoluent autour de lui.  La croyance voulant que le soleil fut stationnaire fut répandue, parmi les astronomes, jusqu’au début du 20e siècle.  On sait maintenant qu’il ne l’est pas, mais qu’il évolue autour d’un orbite au centre de notre galaxie appelée la Voie Lactée.[6]

Le Coran fait mention de l’orbite du soleil:

« Et Il a créé le soleil et la lune, qui se déplacent chacun sur sa propre orbite. » (Coran 21:33)

C’est ainsi qu’il y a un siècle à peine, les scientifiques auraient considéré que le Coran se trompait à ce sujet.  Nous savons désormais que l’affirmation du Coran est en accord avec les données de l’astronomie moderne.

 

7.  L’océan

Le Coran utilise parfois des métaphores pour expliquer certains phénomènes.  Dans ce verset, il décrit ainsi les actions des mécréants :

« [Les actions des mécréants] sont encore semblables à d’épaisses ténèbres dans une vaste mer abyssale.  Des vagues la recouvrent, vagues au-dessus desquelles s’élèvent d’autres vagues, au-dessus desquelles se trouvent d’épais nuages. Ténèbres superposées les unes au-dessus des autres, où l’homme, étendant la main, peut à peine la distinguer.  Celui que Dieu prive de lumière n’a aucune lumière. » (Coran 24:40)

La plupart des gens croient que les vagues ne se produisent qu’à la surface de l’océan.  Toutefois, des océanographes ont découvert qu’il existe également des vagues internes qui se produisent sous la surface de l’océan.  Ces vagues sont invisibles à l’œil nu et ne peuvent être détectées qu’à l’aide d’équipement spécialisé.[7]  Le Coran mentionne les ténèbres dans l’océan abyssal, au-dessus desquelles se trouvent diverses couches de vagues, puis des nuages.  Non seulement cette description est-elle remarquable parce qu’elle mentionne les vagues internes, dans l’océan, mais aussi parce qu’elle donne une idée claire de l’intensité de l’obscurité au fond de l’océan.  L’être humain ne peut plonger plus profondément qu’à 70 mètres sans équipement.  La lumière est encore présente, à cette profondeur; mais si l’on descend à plus de 1000 mètres, c’est l’obscurité totale.[8]  Il y a de cela 1400 ans, il n’existait ni sous-marins ni équipement spécialisé pour plonger et découvrir les vagues internes ou l’obscurité totale de la profondeur des océans.

 

8.  Le mensonge et les mouvements

À l’époque du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), il y avait un chef tribal fort cruel et tyrannique nommé Abou Jahl.  Dieu, dans le Coran, révéla ce verset à son sujet :

« S’il ne cesse pas, Nous le saisirons certes par le front – un front menteur et pécheur. » (Coran 96:15-16)

Dieu ne qualifie pas cet homme de menteur; c’est plutôt son front (la partie frontale de son cerveau) qu’Il qualifie de « menteur » et de « pécheur ».

Ce verset est significatif pour deux raisons.  La première est que la partie frontale de notre cerveau (le lobe frontal) est responsable des mouvements volontaires.[9]  Un ouvrage intitulé Essentials of Anatomy and Physiology (Essentiel d’anatomie et de physiologie), qui inclut les résultats de recherches sur les fonctions de cette partie du cerveau dit : « La motivation, la prévoyance et la planification du mouvement se déroulent dans la partie antérieure du lobe frontal, le cortex préfrontal.[10] Et c’est cette partie que désigne Dieu en disant que l’homme sera saisi par elle s’il ne cesse de faire le mal qu’il fait.

Deuxièmement, de nombreuses études ont démontré que cette même région (le lobe frontal) est celle qui abrite l’activité du mensonge.[11]  Durant l’une de ces études, à l’université de Pennsylvanie, on posa des questions à des volontaires dans le cadre d’un interrogatoire informatisé.  On découvrit qu’à chaque fois que les volontaires mentaient, il y avait une augmentation significative de l’activité dans le cortex préfrontal et le cortex prémoteur (région du lobe frontal).[12]

Ainsi, la partie frontale du cerveau est responsable des mouvements et du mensonge.  Le Coran fait un lien entre cette partie de l’anatomie et le mensonge et le mouvement.  Ces fonctions du lobe frontal furent découvertes à l’aide d’équipements d’imagerie médicale, qui ne furent développés qu’au 20e siècle.

 

9.  Les récepteurs de la douleur

Longtemps, on a cru que les sensations et la douleur dépendaient du cerveau.  Mais on a plus tard découvert qu’il y avait des récepteurs de la douleur un peu partout, sur et dans le corps, incluant la peau.[13]  Sans ces récepteurs, une personne serait incapable de ressentir la douleur.

Voici un verset du Coran qui parle de la douleur :

« Certes, ceux qui ne croient pas en Nos révélations, Nous les ferons entrer dans le Feu.  Chaque fois que leur peau se sera  consumée, Nous la remplacerons, afin qu’ils goûtent au châtiment.  Certes, Dieu est Puissant et Sage. » (Coran 4:56)

Dieu dit aux gens qui rejettent Son message que lorsqu’ils seront en Enfer et que leur peau se sera consumée (et qu’ils ne pourront donc plus ressentir la douleur), Il la remplacera par une nouvelle afin qu’ils continuent de goûter au châtiment.

Le Coran affirme donc clairement que la douleur dépend de la peau (et non du cerveau).  La découverte des récepteurs de la douleur sur la peau est relativement récente.

 

Conclusion

C’étaient là quelques-uns des faits scientifiques mentionnés dans le Coran.  Il est important de souligner que le Coran n’est pas un livre de science, mais que l’information qui se trouve dans certains de ses versets est conforme aux faits scientifiques établis.  Prétendre que les faits scientifiques contenus dans le Coran ne sont dus qu’au hasard serait totalement irrationnel.  L’explication la plus plausible est que Dieu a révélé ces connaissances au prophète Mohammed.

Tout comme le Coran contient diverses informations sur le monde qui nous entoure, il parle également des dimensions profondes de l’âme humaine.  Il fait référence à nos sentiments, à nos désirs et à nos besoins.  Le Coran nous apprend qu’il existe une raison d’être à notre existence et que suivre la voie de Dieu nous apportera la paix, à la fois dans cette vie et dans l’au-delà, et que le rejet de Son message nous fera sombrer dans la dépression dans cette vie et en Enfer dans l’au-delà.

« Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que [ce Coran] est la vérité.  Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose? » (Coran 41:53)

 


NOTE DE BAS DE PAGE:

[1]Le glorieux Coran : une histoire unique de préservation.

[2](http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/asia-pacific/4581684.stm)

[3]Bruce Alberts, Essential Cell Biology

[4]M. E. Walrath, History of the Earth’s Formation (Histoire de la formation de la Terre)

[5]Naomi Oreskes, Plate Tectonics: An Insider’s History Of The Modern Theory Of The Earth [10] (Les plaques tectoniques: l’histoire de la théorie moderne de la Terre racontée par un expert)   Stephen Hawking, A Brief History Of Time (Une brève histoire du temps).

[6]Lambert M. Surhone, Orbital Period: Orbit, Sun, Earth, Conjunction, Orbital Node, Apsis, Semi-Major Axis

[7]M. Grant Gross, Oceanography: A View of Earth

[8]Danny Elder, Oceans

[9](http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2289137)

[10]Rod R. Seeley, Essentials of Anatomy & Physiology

[11](http://cercor.oxfordjournals.org/content/20/1/205.full.pdf)

[12] (http://www.americanscientist.org/issues/pub/2002/3/diogenes-new-lamp)

[13] Michael Darmon, Molecular Biology of the Skin: The Keratinocyte

 

A lire: 12 preuves que Mohammed ﷺ est un véritable prophète