Marwa Osman, une éminente Université libanaise, conférencière, analyste politique et spécialiste des médias s'est rendue en Ouganda. À son arrivée, elle s'est vue demander d'enlever son foulard en public pour être admise dans le pays.

Mme Osman était en visite en Ouganda dans le cadre d'une délégation de journaliste et responsable du projet Blue Peace.

En tant que client en Ouganda, elle a été choquée par le manque total de respect et le mépris qu'elle a connu dans le pays.

La tendance que cet incident souligne est la pire partie de l'histoire. Comment pouvons-nous vivons dans une société démocratique où les libertés civiles fondamentales des êtres humains sont attaqués et un profond mépris est exercé lors du traitement d'une autre?

Ce fut une expérience tragique et dévastatrice pour Mme Osman. Cependant, elle est pas le seul et les autres femmes musulmanes sont la cible de ce type de discrimination.

Les femmes musulmanes sont ciblées comme si elles sont à blâmer pour tous les maux de la société.

Ils doivent avoir leurs propres droits et de la liberté dans les différents pays. Ils doivent se vêtir comme ils le souhaitent et la primauté du droit doivent respecter leurs croyances religieuses.

A lire:Un musulman a été viré pour avoir refusé de serrer la main avec des femmes de son entreprise