Dans la nuit de mercredi à jeudi, la mosquée du centre a été victime d’une tentative d’incendie. La porte d’entrée en fer est partiellement noircie. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’origine criminelle laisse peu de doutes.

Porte et marches noircies : voilà ce qu’a découvert un fidèle de la mosquée de Lens, au petit matin du jeudi 26 février, aux alentours de 6h45. Rendus sur place, les policiers du commissariat lensois ont découvert une bouteille qui contenait des traces de produits hydrofuges.

Afkour Abdoullah, secrétaire général de la mosquée, et son imam Lahcen Ben Karroum tiennent cependant à rester mesurés : « Nous ne voulons pas entrer dans la paranoïa, mais nous devons tout de même rester vigilants. Nous n’avons pas connu un tel acte depuis une décennie au moins, et nous n’avons reçu ni menace ni lettre anonyme. C’est peut-être un fait isolé qui ne visait pas forcément la mosquée en tant que lieu de culte et symbole de notre religion ».

Lors de la grande prière du vendredi, l’imam de la mosquée de Lens a tenu à rappeler aux musulmans présents la nécessité « de ne pas céder à la colère. Il faut toujours être juste, et ne pas prendre de décision sous le coup de la colère, toujours mauvaise conseillère » rapporte l’Avenir de l’Artois.

Le commissaire de police de Lens a indiqué que l’enquête était toujours en cours.

A lire: L’Islam est la deuxième religion la plus importante en Italie