Les Français considèrent la religion une affaire privée - le pays est officiellement laïque.

La récente interdiction de burkini, mise en œuvre à un certain nombre de villes françaises, est devenue un sujet de controverse mondiale surtout après des images réparties en ligne d'une femme forcée par un groupe de policiers de sexe masculin à enlever ses vêtements à une plage de Nice.

Mais, en réalité, le débat français sur les vêtements islamique a été en cours depuis des années.

Hijabs ont été interdits dans les écoles publiques en 2004, ainsi que d'autres articles religieux "ostentatoires", y compris les grandes croix chrétiennes et la kippa juive. En 2007, intégraux voiles islamiques ont été interdits dans les lieux publics en France. Ces derniers mois, un certain nombre de villes françaises ont émis leurs propres interdictions sur les burkini, un type de maillots de bain qui couvre la majeure partie du corps.

À certains égards, la situation française est difficile à comprendre pour les étrangers: Le pays considère la religion une affaire privée et son concept de laïcité signifie que le pays est officiellement laïque. Même ainsi, le sentiment derrière les interdictions ne semble pas se limiter complètement à la France: l'Allemagne a récemment annoncé qu'il envisageait une sorte d'interdiction du voile intégral en public.

Pour beaucoup d'étrangers, cependant, il y a un certain nombre de faits de confusion entourant la burqa et interdictions burkini. Voici quelques-uns:

1. La burqa était extrêmement rare en France avant qu'elle a été interdite

En 2009, la France propose d'interdire le voile intégral, puis le président français -Nicolas Sarkozy- a appelé la burqa un symbole de "avilissement" qui a été "pas la bienvenue" dans le pays. Ce que Sarkozy n'a pas révélé c'était le nombre de femmes portaient effectivement la burqa en France. En fait, les estimations du ministère de l'Intérieur français a suggéré que seuls quelques-unes, le cas échéant, les femmes françaises portaient la burqa.

Capture

L'Allemagne semble maintenant être sur les traces de la France. En dépit d'une proposition d'interdiction du voile intégral et d'un éminent homme politique se disant "burqaphobe," les journalistes allemands ont trouvé peu de preuves de toute personne portant la burqa en Allemagne et seulement quelques centaines sont pensés pour porter le niqab.

2. Ceux qui reçoivent des amendes ont tendance à être des récidivistes

Il ne semble pas que l'interdiction agisse comme un grand effet dissuasif. Les femmes portent encore le niqab en France. Les données françaises de 2015 ont montré que 1.546 amendes ont été imposées en vertu de la loi - même si la police a arrêté de mettre pleinement en œuvre la loi en raison de préoccupations au sujet de l'ordre public.

De ces femmes qui ont été accusés, beaucoup étaient des récidivistes. Une femme a été condamnée à une amende 33 fois. Agnes De Feo, un fabricant de chercheur et le documentaire qui a suivi environ 150 femmes qui portent le voile pendant des années, a expliqué récemment que souvent ces femmes considéraient le fait de porter le voile comme l'un des «rébellion» contre l'État français.

Et tandis que la loi française impose une amende beaucoup plus lourde sur un homme qui force une femme à porter un voile intégral, il n'y a aucun signe que quiconque ait jamais été poursuivi pour cet acte.

3. Un seul homme d'affaires a payé un grand nombre des amendes

Les femmes françaises peuvent faire face à des amendes de 150 euros (167 $) pour le port du voile intégral en public. Cependant, un homme d'affaires nommé Rachid Nekkaz prétend avoir payé au moins 1.165 amendes en France jusqu'à présent, ainsi qu'un autre 268 en Belgique, deux aux Pays-Bas et un en Suisse. Le coût total, Nekkaz dit, est d'environ € 245.000 (278.000 $) avec les frais d'avocat.

"Merci au fonds alloués à la défense de la liberté de ces femmes pour se vêtir à leur guise dans la rue, les femmes n'ont plus peur de porter le niqab," at-il dit.

4. Certains disent que le nombre de femmes qui portent le voile intégral a en fait augmenté en France depuis que l'interdiction a été mise en œuvre

Certains experts disent que la loi a effectivement propulsé plus de femmes à porter le voile plutôt que découragé. De Feo a dit que la plupart des femmes avec niqab aux qui il a parlé, ont été inspirées de porter le voile par la loi; elles sont souvent jeunes converties à l'Islam. La plupart des femmes qui portaient le niqab avant l'interdiction, passent la plupart de leur temps à la maison maintenant, De Feo dit.

"Il existe en effet plus de femmes qui le portent en 2016 qu'en 2011", a déclaré Nekkaz. "La loi Sarkozy est un échec."

5. Le burkini a été inventé en Australie et a été conçu comme un moyen pour permettre aux femmes musulmanes de participer à la culture australienne

Le burkini ne sont pas originaires de l'Afghanistan. En fait, étant donné qu'il est un vêtement en deux pièces qui ne couvre pas le visage, il n'a pas grand-chose à voir avec la burqa en général.

L'origine des burkini peut être attribuée à l'Australie, où il a été créé par une femme nommée Aheda Zanetti au début des années 2000. Zanetti, qui avait déménagé à Sydney du Liban à l'âge de 2, avait été inspiré pour faire de sport musulman amical après avoir vu sa nièce jouer au netball dans un hijab plus traditionnel. Elle a finalement créé ce que nous appelons maintenant le burkini (elle possède réellement le droit d'auteur à la fois burkini et burqini, mais ils sont utilisés comme des termes génériques).

«Je voulais être sûre que nous sommes mélangées avec le style de vie australien," Zanetti a récemment déclaré à Worldviews.

6.Les femmes non-musulmanes portent le burkini, aussi

Le burkini n'est pas seulement pour les musulmanes. «Nous avons vendu aux juives, les hindous, les chrétiennes, les mormonnes, les femmes ayant divers problèmes de corps." Zanetti a expliqué. Dans un entretien séparé avec Women's Wear Daily.Elle estime que près de 40 pour cent de sa clientèle était non-musulman.

Certaines célébrités non musulmanes ont été photographiés portant des tenues semblables à la plage: En 2011, une personnalité de la télévision britannique, Nigella Lawson, a été repérée portant une tenue semblable lors d'un séjour en Australie. La tenue a été créée par une marque britannique appelé Modesty Active et Lawson a dit plus tard qu'elle la portait pour protéger sa peau. D'autres entreprises, comme Aqua Modesta, créent également des vêtements similaires pour femmes juives orthodoxes.

Capture2

Et selon le président national de l’Union des organisations islamiques de France,Amar Lasfar, burkini "ne fait pas partie du culte musulman"

7.Les groupes extrémistes ont tenté d'utiliser l'interdiction de la burqa en France comme outil de recrutement

Un certain nombre de citoyens français ont noté que les photographies prises à Nice cette semaine pourrait servir d'outil de recrutement pour l'État islamique. "Sympathisants djihadistes eux-mêmes semblent surpris que la police municipale de Nice font leur propagande pour eux», David Thomson, auteur de "Le Jihadist français", a déclaré dans une interview publiée jeudi. "Pour eux, cela est une aubaine."

La semaine dernière, le ministre italien de l'Intérieur a déclaré que le pays ne mettrait pas en œuvre une interdiction de burkini sur les plages publiques, avertissant que ces réponses pourraient "devenir des provocations qui pourraient attirer les attaques."

Des groupes extrémistes ont déjà utilisé l'interdiction du voile intégral du visage comme justification pour des attaques contre la France.

Traduit de l'anglais, par MuslimPress

On vous invite à lire: 

La dernière fois que vous avez eu une conversation avec un musulman, c'était quand?