L’un de nos récents rappels portait sur le bon comportement envers les parents et la bienfaisance envers eux, à travers le Saint Coran et les récits prophétiques. Aujourd’hui, nous nous intéressons aux personnes âgées de manière générale et au comportement que nous devons adopter envers elles en tant que musulmans. Quels sont les droits des personnes âgées en Islam et quelle est leur importance au sein de notre communauté ?

Avant toute chose, les personnes âgées doivent bénéficier d’un profond respect, du fait de leur âge. Bien plus qu’un devoir que nous avons envers eux, le fait d’honorer la personne âgée en Islam fait partie de la gloire à notre Seigneur. D’après Abu Mussa Al Ashari (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Parmi les choses qui font partie de l’exaltation d’Allah, honorer les personnes âgées musulmanes et celui qui a mémorisé le Coran – sans faire preuve d’exagération ou de négligence, et honorer le gouverneur équitable » (Abu Dawud).

Le fait d’être bienveillants et patients envers les personnes âgées fait également partie de leurs droits en Islam. Bien qu’il soit parfois difficile de faire preuve de patience pour certains, il faut prendre en considération l’état des personnes âgées mais également le fait que cela fait partie de leurs droits en Islam. Ils ont le droit à ce que nous soyons compatissants et cléments envers eux. Cette clémence envers les personnes âgées est d’une telle importance en Islam que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) s’est désavoué de ceux qui ne manifestent pas cette patience envers eux. Il a en effet dit d’après Anas (qu’Allah l’agrée) : « N’est pas des nôtres celui qui n’est pas clément envers les plus jeunes d’entre nous et ne respecte pas le digne rang des plus âgés d’entre nous » (At Tirmidhy). La personne âgée doit être honorée et respectée en Islam. Nous ne devons en aucun cas la blâmer, la dénigrer ou la rabaisser.

Rappelons que l’Islam est la religion du bon comportement envers autrui, de la bienfaisance, de la bonté, de la miséricorde. Ainsi, les droits des personnes âgées en Islam se confirment de par les valeurs présentes dans notre religion. Il est donc triste de constater chers frères et sœurs, que certains membres de la communauté perdent patience face aux personnes âgées, parfois même au point de hausser le ton sur eux, qu’Allah nous en préserve. Tâchons de respecter les droits des personnes âgées, tout en suivant les qualités de notre noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui était l’incarnation de la bonté.

L’importance des personnes âgées en Islam

Les personnes âgées en Islam possèdent une place essentielle et sont d’une importance cruciale pour le bien être de la communauté. Le fait d’être bienveillants envers les personnes âgées nous permettra de bénéficier de cette même bienveillance une fois plus âgés inchaAllah. C’est en ce sens qu’Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Il n’y a pas un jeune qui honore un vieillard à cause de son âge, sans qu’Allah ne l’honore lorsqu’il atteint l’âge de la vieillesse » (At Tirmidhy).

L’importance des personnes âgées en Islam est également prouvée par le fait qu’il nous faut les saluer en premier. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit d’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) : « Le plus jeune salue le plus âgé, celui qui est sur une monture salue celui qui est à pied… » (Al Boukhari et Muslim).

Les personnes âgées ont une place particulière en Islam et cela est reflété par leur rôle dans les assises. Lors d’un rassemblement, les plus jeunes laissent la parole aux plus âgés comme cela nous a été demandé par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) qui a dit à Abd Ar Rahman ibn Sahl lorsqu’il voulut s’exprimer : « Les aînés d’abord, les aînés d’abord ». L’importance des personnes âgées en Islam est telle qu’elles ont la priorité sur les plus jeunes, même dans la possession du Siwak. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a demandé en effet à ce qu’on donne le Siwak au plus âgé lorsque deux personnes se présentent à nous (Al Boukhari et Muslim).

Les compagnons et pieux prédécesseurs s’appliquaient à accorder aux personnes âgées toute l’importance de leur statut. C’est ainsi que Malik ibn Mughawwal raconte dans un récit rapporté par Al Khattib al Baghdadi : « Alors que je marchais accompagné de Talha ibn Musarraf, nous arrivâmes à proximité d’un chemin très étroit. Il passa devant moi et me dit : « Si j’avais su que tu étais plus âgé que moi, ne serait-ce que d’un jour, je ne t’aurais pas devancé »« .

De même, Fadl ibn Musa relate : « J’étais avec Abd Allah ibn Moubarak lorsque nous arrivâmes devant un pont en arc. Je lui dis : « Passe le premier », il me répondit : « Passe le premier », je lui demandai donc son âge et il s’avéra que j’avais deux ans de plus que lui ». (Al Khattib al Baghdadi).

L’importance des personnes âgées en Islam et leur statut particulier a été rapporté dans de nombreux récits comme nous l’avons illustré. Tout musulman se doit d’être bon envers chacun mais il doit redoubler de patience et de bonté avec les personnes qui lui sont plus âgées. Gardons à l’esprit qu’un jour inchaAllah, nous serons également des personnes âgées, désireuses d’être entourées de jeunes pleins de bonté.

Qu’Allah nous permette d’être patients et bons envers les personnes âgées. Qu’Il préserve nos grands parents et fasse miséricorde à ceux qu’Il a rappelés.

A lire: Un musulman, âgé de 81 ans, agressé sur le chemin de la mosquée au Fajr, est décédé