Ma soeur, mon frère, pose-toi et fais salat istikhara, mais avant passe au filtre de ces cinq questions ton intention de te séparer de celui ou celle qu’Allah par sa permission a mis sur ta voie.

A t-il ou elle manqué à ses premiers engagements, montrant ainsi un visage de traîtrise que tu ne pourrais supporter ?

  • A t-il ou elle atteint tes besoins vitaux au point de mettre ta vie en danger ?

  • As-tu essayé de lui trouver 70 excuses comme il est conseillé de le faire avec tous tes frères et sœurs dans la Oumma ?

  • As-tu demandé l’avis, la consultation du Très-Haut au lieu de vouloir seul décider ?

  • As-tu demandé de l’aide en consultant tes aînés ou un spécialiste, et, en te réformant toi-même ou attends-tu l’impossible seulement d’un seul côté ?

Oui, tu as remarqué que je te pose beaucoup de questions car l’enjeu en mérite vraiment la peine. Il n’en va pas seulement de ton confort sentimental, domestique ou social, il est plutôt question de ton rapport à ton Seigneur et ce qu’il t’a permis de vivre.

D’autres attendent encore leur tour pour connaître grâce au mariage la joie du cœur, du corps et de construire une famille. Respecte cet honneur qu’Allah a choisi de t’accorder et facilite à ton partenaire de vie l’accès à la Satisfaction d’Allah en partageant avec lui ou elle les joies comme les difficultés.

Le Paradis n’est pas sur Terre, mes chères sœurs et frères.

1. Le mariage est une des épreuves de ce monde pour être testés dans notre foi en Allah, notre patience envers notre prochain et l’acceptation de notre destin. Voilà ma première raison pour ne pas divorcer.

Les quatre autres raisons sont celles que la Sirat Annabawiya nous enseigne pour consolider l’amour dans les ménages dans un but de cohésion de la Oumma.

Il ne s’agit pas de diminuer tes aspirations et tes sentiments profonds mais plutôt, une fois les raisons graves écartées, d’apprendre à connaître ton époux, ton épouse en laissant la place à l’erreur et à la correction dans vos agissements.

2. Le divorce est la chose licite la plus détestée d’Allah. Rapporté Abou Daoud. Ce conjoint avec qui tu vis est celui qu’Allah t’a choisi même si tu en as ta part de responsabilité. Tu as fait des efforts en te conformant au Coran et à la Sunna de notre Messager, paix et salut sur lui. Tu as fait le ou les premiers pas vers ton destin et a attendu une réponse du Très-Haut. S’Il l’avait voulu Il t’aurait fait changer de voie, et de choix. Le mariage est aimé d’Allah car Il unit. Révise à plusieurs fois ton envie de séparer ce qu’Il a voulu que tu construises.

3. Le mariage a d’autres buts plus nobles que la satisfaction de nos propres désirsnaturels et humains. Même si les jouissances sont prises en compte dans les buts du mariage qui sont la préservation du regard et de la chasteté grâce à une union licite, le mariage a pour but ultime la préservation et l’élévation du genre humain en général. Le mariage bâtit une société unie dans l’amour et le respect mutuel à l’intérieure de la famille et en extérieur.

4. Notre âme est certes incitatrice au mal. Réfléchis, la plupart du temps lorsque l’on veut divorcer c’est qu’un incident que l’on considère comme grave, en une unique fois, ou de manière récurrente, s’est produit. Le ton monte et les émotions s’en mêlent. Sache alors que la prise de décision ne se fait jamais en situation de colère car cette dernière est réputée très mauvaise conseillère car induite par les incitations du diable le maudit.

Le Prophète a dit :« Iblis établit son trône sur l’eau et envoie ses légions. Le démon qui a (ensuite) le plus de proximité avec lui est celui qui a réussi le plus grand trouble (fitna). L’un de ces démons vient à lui et dit : « J’ai fait ceci et cela. » Mais il lui répond : « Tu n’as rien fait. » Puis l’un d’entre eux vient à lui et lui dit : « Je n’ai pas lâché [tel humain], jusqu’à ce que j’ai réussi à provoquer la séparation entre lui et son épouse. » Iblis rapproche de lui ce démon et lui dit : « Quel bon fils es-tu ! » Rapporté par Muslim

5. Le mariage est la moitié de la religion

D’après Anas, Boukhari a rapporté : si le serviteur se marie, il a complété la moitié d sa religion. Qu’il craigne Allah dans l’autre moitié. Voudrais-tu te mettre en fragilité avec seulement une moitié de bien alors qu’Allah veut pour toi la compléter.

Qu’Allah nous accorde tous de vivre dans la Mawada et la Rahma, la douceur et la miséricorde d’Allah, venant de Lui à nous, pour que nous les partagions ensemble en étant doux et compatissants l’un envers l’autre. Amine.

Et toi, réfléchiras-tu à deux fois maintenant avant de rompre cette opportunité de courir vers le succès loin des insufflations du diable ?

A lire: 23 Clés pour verrouiller le coeur de vos hommes