Un proche du président américain raconte comment celui-ci se donne un droit de regard sur les tenues vestimentaires de quasi tous les membres de son équipe, notamment les femmes.

Le nouveau président américain a encore frappé en exigeant un type de tenue vestimentaire bien spécifique pour les femmes employées dans son administration.

On finirait par croire que Donald Trump cherche à devenir le président le plus détesté de toute l’histoire politique américaine. Après s’être attaqué à l’avortement le 23 janvier dernier, le républicain a, une fois de plus, fait preuve d’un sexisme affirmé. Dans une newsletter, le journaliste politique Michael Allen rapporte que le président aurait exigé que les femmes travaillant au sein de son administration «  soient habillées comme des femmes  ». Pas de dresscode réellement imposé, mais sachez que «  même si vous portez un jeans, vous devez être soignées et ordonnées  ». Évidemment, en tant qu’ancien président de l’organisation Miss Univers, difficile de s’attendre à moins de superficialité.

Donald Trump a toujours aimé être entouré de femmes attirantes. Pour ça, il a acheté le concours de Miss Univers en 1996. Et lorsqu'il se rendait à son golf de Rancho Palos Verdes, en Californie, le magnat de l'immobilier exigeait de ne voir que de jolies femmes dans ses équipes. 

"Trump aime que les femmes qui travaillent pour lui 's'habillent comme des femmes', raconte une source proche de sa campagne interrogée par le nouveau site d'informations Axios pour un article sur la communication de l'ancien animateur de reality show. 

Depuis la publication de la lettre de Michael Allen, les femmes du monde entier se sont montrées plus qu’offusquées par cette mesure à l’image d’un président un peu colérique. Elles lui ont donc répondu en postant, en abondance, des photos d’elles dans leur uniforme de travail. Ainsi policières, militaires, pilotes, scientifiques, sportives et bien d’autres ont affronté le président dans des tenues de travail aux antipodes de l’exigence trumpiste sous le hashtag #DressLikeAWoman.

 

Par Jack Perry: Il sera accusé, insha'allah