Muslim Press a mené une entrevue avec Edward Corrigan, un avocat international des droits de l'homme, pour lui demander son point de vue sur le rôle du Canada dans la crise syrienne et l'influence d'Israël sur les décisions de politique étrangère du Canada. Voici le texte intégral de l'interview:

Quel rôle a joué le Canada dans le conflit syrien? Le décrivez-vous comme un rôle positif?

En ce qui concerne l'aide aux réfugiés syriens et irakiens, le gouvernement du Canada obtient des notes élevées. Le Canada a accepté plus de 25.000 réfugiés de façon ordonnée et en temps opportun. À mon avis, le Canada devrait jouer un rôle beaucoup plus important pour aider à mettre fin au conflit.

Quel est le résultat de l'appui que les rebelles soi-disant modérés ont reçu du Canada, des États-Unis et d'autres pays?

À mon avis, ils n’ont aidé qu’à détruire la Syrie et diviser le monde arabe et musulman. Je crois, cependant, que ce sont les principaux objectifs. Cela a également divisé le mouvement de la paix et a affaibli son impact.

Le Canada a critiqué le régime d'Assad et a également a critiqué les atrocités commises par l’Etat islamique et les autres groupes dits «modérés» islamiques d'opposition. À mon avis, "l'Occident", y compris le Canada, a joué un sale et trompeur jeu en Syrie, et aussi dans d'autres comtés arabes, en sapant les gouvernements nationalistes laïques qui protégeaient  des minorités religieuses et soutenaient des groupes extrémistes sunnites aidés par salafiste étrangère mercenaires afin de diviser et affaiblir le monde arabe et de mettre les musulmans sunnites contre les musulmans chiites et d'attaquer les minorités religieuses.

Des centaines de groupes d'opposition, y compris l’Etat islamique, battent activement contre le gouvernement d'Assad. Comment ces groupes ont vu le jour?

‘Diviser et Conquérir’ est un jeu très ancien. Les Romains utilisaient la stratégie, les Britanniques aussi et maintenant les Américains. Les sociétés et les pays sont faciles à contrôler et à exploiter si elles se battent entre eux. La grande Bretagne et la France ont utilisé cette stratégie pour créer une faible "Etats-nations». Ils ont aidé à créer des divisions religieuses et les conflits politiques dans ce processus. La création d'Israël comme un «Etat juif» est à mon avis, une partie de cette même stratégie de division et de domination coloniale.

A l'époque moderne, les Britanniques et les Américains ont créé Al-Qaïda, qui est le mot arabe pour la base ou la base de données, pour recruter des militants islamistes pour combattre les Soviétiques en Afghanistan, puis de combattre les Serbes en Bosnie. Les Saoudiens ont aidé à financer l'opération et ils ont été aidés par Intelligent Services pakistanais, la CIA et le MI6. Les Américains et les Britanniques espéraient également d'utiliser ces «Arabes afghans» et d'autres militants islamistes contre la Russie et même la Chine qui ont des minorités musulmanes importantes afin d'attiser la rébellion et d'affaiblir leurs rivaux.

L’Israël a eu recours à cette même stratégie pour les années et même a aidé à créer le Hamas afin de diviser le peuple palestinien et de mettre l'OLP laïque contre un rival islamique. Je crois que les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Israël et leurs alliés, y compris les Saoudiens et les Turcs, emploient la même stratégie pour effectuer un changement de régime en Syrie et à affaiblir la Syrie et de créer un État défaillant. Ils l'ont fait en Libye et ont essayé de le faire en Irak, au Liban et aussi au Yémen.

L’état islamique, le front Al-Nusra et la plupart des autres soi-disant islamiques «groupes d'opposition» syriens sont l’aboutissement logique de cette stratégie. L'Occident a diabolisé Al-Qaïda, mais il le soutient maintenant en Syrie, en Irak et au Yémen et ailleurs. Les Américains, les Britanniques, les Français, les Israéliens, les Saoudiens et la Turquie peuvent se cacher derrière l’état islamique et d'autres «groupes terroristes islamiques», comme ils aident à créer des ravages et prendre le contrôle du pétrole et d'autres ressources. Il y a assez de preuves à l'appui de ce point de vue.

Que pensez-vous à propos de l'étiquetage des groupes d'opposition comme «modéré»?

Cet étiquetage «modéré» rend un peu plus acceptable pour les populations nationales occidentales le soutenir de ces soi-disant «modérés». Cela explique aussi pourquoi les Américains, les Britanniques, les Israéliens et les français n'ont pas été sérieux dans la lutte contre ces groupes terroristes islamiques ou l’état islamique. Les soi-disant «modérés» islamiques ont commis de nombreuses atrocités, y compris la décapitation récente d'un enfant palestinien. Si les Américains, les Britanniques et leurs alliés étaient sérieux au sujet de la lutte contre ISIS et les autres groupes «extrémistes islamiques», ils seraient soutenir le régime Assad et la Russie.

Quelle influence l’Israël et les Etats-Unis ont-ils sur les décisions de politique étrangère du Canada?

Les États-Unis sont les plus grands partenaires commerciaux du Canada et ses médias ont une influence considérable sur la politique du Canada. Canada, sous la direction de Pierre Elliot Trudeau (père de l'actuel premier ministre Justin Trudeau du Canada) n'a pas soutenu les Américains pendant la guerre du Vietnam. Le Canada sous Pierre Trudeau a également pris des positions différentes sur Cuba et la Chine. Plus récemment, le premier ministre libéral canadien, Jean Chrétien n'a pas soutenu l'invasion américaine de l'Irak. Cependant, il a envoyé des troupes en Afghanistan comme son successeur le premier ministre conservateur Stephen Harper. Donc, il y a une certaine marge de désaccord entre le Canada et les États-Unis. Cependant, ça peut être un avantage pour les Américains à utiliser le Canada comme intermédiaire.

L'influence d'Israël se trouve sur quatre piliers, à mon avis. L'une est la force politique de la communauté juive canadienne organisée qui tend à être dominé par des éléments pro-israéliens. Le deuxième facteur est que le récit israélien a été contestée pendant de nombreuses années jusqu'à ce que la période récente. Le troisième facteur est que la communauté chrétienne évangélique du Canada appuie fermement Israël comme une partie de leur "End of Times" système de croyances religieuses.

Enfin, il est la faiblesse organisationnelle de collectivités canadiennes, palestiniennes, arabes et musulmanes qui permet aux sionistes de dominer pratiquement le système politique canadien. L'émergence de Voix juives indépendantes (Canada), qui est critique de la politique d'Israël envers les Palestiniens et qui soutiennent le boycott, le Mouvement Divest et la répression dans une tentative de faire pression sur Israël pour mettre fin à l'occupation de la terre palestinienne qui a ouvert une marge de débat sur la question israélo-palestinienne au Canada.

Chef du renseignement militaire israélien, le général Herzi Halevy a déclaré récemment que l'Israël préfère l’état islamique sur le gouvernement syrien. Que pensez-vous de cette position?

L’Israël se définit comme un «État juif». Ceci est une composante de l'idéologie politique sioniste qui est en partie religieuse et en partie raciale ou ethnique. Cela a également été dans l'intention de Théodore Herzl et d'autres grands sionistes de transformer le judaïsme d'être une religion dans une forme de nationalisme laïque fondée sur la race ou l'origine ethnique. La réalité, aujourd'hui, est que le sionisme est un hybride de tous ces éléments. Cependant, ce que les sionistes craignent c’est un Moyen-Orient multi-religieux et tolérant qui respecte les droits religieux des minorités. La Syrie est un exemple d'un état nationaliste multi-religieux où des chrétiens et d'autres minorités ont soutenu le gouvernement baasiste. Les Juifs, par exemple, ont vécu une existence relativement pacifique en Syrie, et dans presque tous les pays arabes et musulmans.

Si le Moyen-Orient est dominé par des groupes politiques extrémistes musulmans et d'autres groupes religieux, il valide la nécessité d'un «Etat juif». Ça rend également très facile pour Israël d'obtenir le soutien de «l'Occident» contre les groupes extrémistes religieux et aussi pour Israël de fomenter les divisions religieuses et de dominer le Moyen-Orient.

Pensez-vous que le Canada veut la même chose?

La plupart des Canadiens, et en fait la plupart des Juifs, ne comprennent pas l'idéologie du sionisme. Ils ont aussi une vue très déformée de l'histoire du sionisme et ce qu'Israël a fait aux Palestiniens et ses voisins arabes. Israélienne "hasbara", ou la propagande, a connu un grand succès dans la promotion d'un faux récit qui perroquets superficiellement le système de valeurs occidental, mais agit d'une manière décidément contraire. C’est cette «fausse image» construite avec soin que la plupart des Canadiens et des politiciens canadiens soutiennent, pas la réalité brutale.

 

Edward C. Corrigan est titulaire d'un B.A. en histoire et d’une maîtrise en sciences politiques de l'Université de Western Ontario. Il a également un diplôme en droit de l'Université de Windsor et a été admis au Barreau du Haut-Canada en 1992. Son domaine académique d'expertise est le Moyen-Orient et il a publié de nombreux articles dans des publications universitaires, y compris Middle East Policy, Middle East International, Outlook and Z Magazine. Son article "Is it anti-Semitic to Defend Palestinian Human Rights?"  a été publié comme un chapitre, dans Anti-Semitism: Real and Imagined: Responses to the Canadian Parliamentary Coalition to Combat Anti-Semitism," (The Canadian Charger, Waterloo, Ontario, 2010), pp.83-99.