Le décret du président Trump a abandonné à leur sort de nombreuses familles soudanaises et les a séparées de leurs proches aux États-Unis.

Bien qu’elle soit sur le point d’accoucher de son troisième bébé dans un hôpital de Floride, Sara el-Bashir insiste pour partager son histoire douloureuse avant de se concentrer sur ses contractions.

Bashir se dit inquiète pour ses deux autres enfants, en particulier son fils Aboudi, âgé de 6 ans, qui aurait dû être confié à sa sœur pendant qu’elle donne naissance à son bébé.

« J'avais besoin d'elle auprès de moi, elle est l’une des rares personnes à savoir comment s'occuper d'Aboudi, mon fils. Il est autiste et je ne peux pas simplement le laisser avec n’importe qui – mes voisins et amis auraient du mal à s’en occuper », confie Bashir à Middle East Eye avant que le travail ne commence.

Bashir, 34 ans, est ingénieure chimiste. Elle a obtenu son diplôme à l'Université de Khartoum, au Soudan, avant de déménager aux États-Unis avec son mari.

À peine dix jours après sa nomination au poste de président des États-Unis, Donald Trump a signé un décret interdisant aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane d’entrer aux États-Unis pendant 90 jours afin d’empêcher les « terroristes islamistes radicaux » de mettre le pied sur le sol américain.

Lire la suite ...