La Russie a apposé son veto à un communiqué du Conseil de sécurité de l’ONU contre le mouvement Ansarallah et le Congrès populaire général (CPG) du Yémen.

Selon la chaîne al-Jazeera, Moscou a apposé son veto à un communiqué onusien contraignant Ansarallah et le CPG à se conformer aux directives de l’émissaire spécial de l’ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed.

L’accord politique conclu entre Ansarallah et le Congrès populaire général sur la formation d’un haut conseil politique destiné à gérer les affaires du pays a largement modifié l'équation pour leurs adversaires, qui se trouvent désormais dans la position de faiblesse.

Les négociations interyéménites parrainées par les Nations unies ont commencé à Koweït, il y a déjà quatre mois. Durant cette période, la délégation de Riyad ainsi que les partisans de l’offensive saoudienne au Yémen ont tergiversé à plusieurs reprises et empêcher de trouiver une solution à la crise.

En mars 2015, l’Arabie saoudite a formé une coalition de pays arabes et donné le coup d’envoi à une offensive militaire d’envergure contre le Yémen dans le but de remettre au pouvoir le président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi.