Catherine est un analyste politique et journaliste pour MintPress se concentrant sur le Moyen-Orient et la montée des mouvements radicaux. Le directeur adjoint du Centre de Beyrouth pour les études du Moyen-Orient, elle a contribué son analyse à the Middle East Monitor, Foreign Policy Association, Your Middle East, IslamistGate, Majalla, ABNA, Open Democracy, International Policy Digest, Eurasia Review et beaucoup plus.Dans une interview avec MuslimPress elle se déclenche sur la guerre de Yémen.

Général Yahya Saleh sur les pourparlers de paix de Koweït a dit: "Ceci est un problème yéménite-saoudien"; Comment une révolution populaire est devenu un problème yéménite-saoudien?

Gen. Yahia Saleh a fait un très bon point! Nous avons tendance à oublier comment la guerre du Yémen a commencé, et ce qui a déclenché les hostilités. La guerre du Yémen a été unilatéralement initié par Riyad - J'affirme personnellement que la guerre du Yémen reste absolument illégale du point de vue du droit international.

Riyad n'a pas le droit de s'impliquer dans une affaire yéménite. Une telle ingérence dans les affaires intérieures du Yémen a conduit à l'assassinat de milliers et des milliers d'innocents, ainsi qu'effonderement économique et  politique du Yémen.

La guerre du Yémen est plus que juste la réclamation d'un peuple sur la démocratie. La guerre du Yémen est une guerre de résistance. Il est une guerre contre l'impérialisme, theofascism, et le colonialisme. La guerre du Yémen a été longtemps dans l'étape de fabrication.

Historiquement le Yémen n'a jamais permis de patronage étranger. Les Houthis représentent désormais la volonté populaire et la légitimité populaire tout en un. Les Houthis sont tellement plus qu'une faction tribale, ou un parti politique - ils sont maintenant un mouvement.

Jusqu'à présent, la guerre du Yémen a été vendu comme la guerre de la restauration. Riyad comme vous le savez, a affirmé qu'il veut revenir président Abdo Rabbo Mansour Hadi au pouvoir pour le bien de la continuité politique, et la consolidation de la démocratie. Mais le président Hadi ne porte aucune légitimité réelle ... toute sa présidence était une imposture de toute façon. Je voudrais rappeler à vos lecteurs qu'il a été élu lors d'une élection dans laquelle il n'y avait qu'en candidat en 2012 pour une période de 2 ans. A peine une victoire démocratique! Après il a démissionné, non pas une fois mais deux fois - en précisant qu'il confisqué tous les droits qu'il ait jamais eu lieu. Riyad continue de se cacher derrière ce fantôme présidence afin qu'il puisse rationaliser son agression militaire, et encore prétendre lui-même un protagoniste honnête.

La vérité est que l'Arabie Saoudite a commis des crimes de guerre atroces - si bien que beaucoup ont considéré leurs crimes comme des crimes contre l'humanité.

Vous avez écrit de nombreux articles sur le Yémen, pouvez-vous nous dire à quel point  la vie est difficile sous les bombes saoudiennes?

Il est vraiment difficile de mettre en mots la souffrance d4un peuple entier. Le Yémen reste aujourd'hui sous un blocus humanitaire vengeur, et illégale. Aliments, médicaments et d'autres produits de base ne sont pas autorisés.

Sur les 26 millions d'habitants du Yémen, 23 millions ont été classés dans le besoin d'une assistance humanitaire immédiate; plus de 2 millions d'enfants souffrent de malnutrition chronique aiguë. Les hôpitaux ne peuvent plus faire face à l'afflux de blessés, et les écoles ont étées longtemps fermées.

Le Yémen a été dévasté. Le Yémen est maintenant une cicatrice ouverte sur l'Arabie méridionale.

Des millions vivent sans accès à l'eau et l'électricité. Depuis plus d'une année, des millions de personnes ont vécu dans l'obscurité, et dans la crainte.

Il est difficile de comprendre les difficultés Yéménites qu'ils doivent supporter ... Je ne pense pas que la communauté internationale comprenne à quel point les choses sont vraiment graves au Yémen. Des dizaines de milliers de civils dans le nord ont été contraints de trouver refuge dans des grottes pour échapper aux bombes de Riyad.

Les civils de cours restent la cible principale. Riyad joue le rôle d'un état de terreur grandiose contre le Yémen. Les gens ont été privés de sorte que le royaume pouvait revendiquer le contrôle.

Comment les pays occidentaux aident l'Arabie saoudite à poursuivre l'agression?

Où dois-je commencer ... Les puissances occidentales ont offert à Riyadh le soutien politique et militaire! De Canada vers le Royaume-Uni des milliards d'armes ont été vendus au royaume - bombes à sous-munitions, des chars, la technologie anti-missile la liste s'allonge.

Les capitales occidentales ne considèrent que leurs bombes et leurs munitions seront utilisées contre des civils, aussi longtemps que l'Arabie saoudite leur offre de l'argent.

Les puissances occidentales sont tout aussi coupables que Riyad!

Et puis bien sûr il y a la propagande des grands médias.

Récemment, Chomsky a dit, l'Arabie Saoudite est le «Centre d'extrémisme radical islamique»; pouvez-vous en parlez dans les détails?

Je vous invite à lire mon livre: Arabia’s Rising – Under The Banner Of The First Imam- Dans lequel je détaille la montée du radicalisme,  le wahhabisme comme l'expression de theofascism.

Wahhabisme est simplement l'expression erronée de l'ambition politique d'un seul homme - Muhammed Abdul-Wahhab, un bigot qui a été recruté par l'Empire britannique à éroder le tissu de l'Islam et se fissurer l'armure de l'époque Empire ottoman par le sectarisme et la dissidence de reproduction. Il est l'alliance de Abdul-Wahhab à la Maison des Saoud qui a finalement déclenché ce mal qui semble maitenant imparable que nous connaissons aujourd'hui sous l'étiquette du radicalisme islamique.

Sinon pour les milliards des Royals al-Saoud et le silence des puissances occidentales, le wahhabisme n'aurait jamais traversé les déserts de l'Arabie Saoudite. Sinon pour le parrainage somptueux du royaume de l'école wahhabites de la pensée, l'extrémisme ne serait jamais venu à être en premier lieu.

Bien que les chiffres exacts ne sont pas connus, on pense que l'Arabie Saoudite a dépensé plus de 100 milliards $ sur l'exportation wahhabisme fanatique à diverses nations musulmanes, beaucoup plus pauvres dans le monde entier au cours des trois dernières décennies, en dépit de ses efforts dans l'Ouest.