«Les corps des Chiites, massacrés à Zaria, dans le Nord du Nigéria, ont été brûlés et enterrés, collectivement», ont annoncé des activistes nigérians.

***

«Pour anéantir les preuves de leurs crimes, le gouvernement et l’armée nigérians ont enterré les corps des Musulmans, dans des fosses communes, et ont brûlé les cadavres de nombre d’entre eux», ont - il ajouté, mercredi, a - t - on appris de Farsnews.

«Le nombre précis des membres du Mouvement islamique du Nigéria, massacrés par l’armée de ce pays, est inconnu. Le gouvernement et l’armée nigérians ont anéanti toute preuve, pour cacher l’ampleur de leurs crimes. Si l’armée nigériane avait ses raisons, pour massacrer les Musulmans, elle n’aurait pas brûlé ou enterré, secrètement, leurs corps», ont précisé ces activistes.

Dimanche, dans la matinée, accusant le Mouvement islamique du Nigéria d’avoir tenté d’assassiner le commandant de l’armée et bloqué les routes, l’armée nigériane a attaqué le Hosseiniyeh de Baqia - t - Allah, dans la ville de Zaria, et le domicile du Cheikh Ibrahim Zakzaky, le secrétaire général du Mouvement islamique du Nigéria.