A l'occasion d'une interview télévisée accordée à la chaîne américaine CBS, l'émir du Qatar accuse l'Arabie Saoudite et ses alliés de vouloir provoquer un «changement de régime» via le blocus politique et économique de son émirat.

L'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, accuse. «Ils veulent un changement de régime», a-t-il tempêté lors d'une interview accordée à l'émission 60 Minutes sur la chaîne américaine CBS, le 29 octobre. L'émir faisait ainsi référence à l'Arabie saoudite et à ses alliés arabes qui font pression sur le Qatar via un blocus politique et économique instauré depuis plusieurs mois.

«L'histoire nous montre et nous apprend qu'ils ont essayé de faire cela auparavant, en 1996, quand mon père est devenu émir», a affirmé le souverain.

La crise et les sanctions perdurent pour le Qatar

La crise du Golfe dure depuis près de cinq mois. Elle a éclaté le 5 juin dernier, lorsque l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et lui ont imposé des sanctions économiques, accusant le petit émirat de soutenir le terrorisme et d'être trop proche de l'Iran.

Riyad et ses alliés ont fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, ont suspendu les liaisons aériennes avec lui et ont expulsé les citoyens qataris se trouvant sur leurs territoires.

«Nous voulons la liberté [...] cela ne leur plaît pas»

«Ils n'aiment pas notre indépendance, notre manière de penser, notre vision pour la région», a déclaré l'émir du Qatar.

«Nous voulons la liberté de parole pour les habitants de la région. Et cela ne leur plaît pas. Ils pensent que c'est une menace pour eux», a ajouté le souverain.