Le véritable prix Nobel de la Paix doit être remis aux Forces aérospatiales russes pour leur lutte contre le terrorisme en Syrie et non à une organisation avec l'objectif utopique d'atteindre le «zéro nucléaire», estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

Le président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Konstantin Kossatchev a commenté à Sputnik le prix Nobel de la paix décerné à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN).

«Ce sont les Forces aérospatiales russes qui méritent d'avoir le prix Nobel de la paix car, à mon avis, elle ont fait une contribution décisive à la lutte contre le terrorisme international en Syrie. C'est là où se trouve le véritable front de la lutte pour la paix», a-t-il indiqué.

Il a souligné que la remise du prix Nobel de la paix à l'ICAN représentait un geste plus romantique que pragmatique.

«Cette structure a un objectif assez utopique de "zéro nucléaire", soit une interdiction complète des armes nucléaires dans le monde. Mais ce qui est beau dans les mots n'est pas toujours sage du point de vue pratique», a ajouté le parlementaire, ayant en vue que les armes nucléaires jouaient le rôle d'un pilier très important dans l'équilibre stratégique mondial.