Les victimes sont apparemment des civils, dont des étudiants qui se rendaient à l'université

L'explosion d'une voiture piégée lundi matin a fait au moins 24 morts et plus de 40 blessés dans l'ouest de Kaboul, ciblant la communauté hazara chiite, durement touchée il y a un an par le premier attentat du groupe Etat islamique au coeur de la capitale afghane.

Selon le ministère de l'Intérieur, "24 personnes ont été tuées et 42 blessées dans l'attentat de ce matin à Kaboul". "La voiture piégée s'est jetée contre un autobus transportant des employés du ministère des Mines", a déclaré le porte-parole du ministère, Najib Danish.

L'explosion s'est produite peu avant 07h00 heure locale (02h30 GMT) dans un quartier à majorité chiite particulièrement animé de Kaboul, où sont installés de nombreux clubs de gym, universités et instituts, des échoppes ainsi que des "wedding halls", ces immenses salles dont les Afghans raffolent pour célébrer les mariages.

Une épaisse colonne de fumée noire s'est élevée dans le ciel après l'explosion.

Les premières images montrent des échoppes éventrées, une rue jonchée de débris, aux arbres mutilée.

Les victimes sont apparemment des civils, dont des étudiants qui se rendaient tôt à leur université en cette période d'examen, mais aussi des gardes de sécurité protégeant la résidence d'un des principaux leaders de la commuanauté hazara et membre du Parlement Mohammad Moqaqeq.

"la voiture a explosé devant le premier point de contrôle de la résidence de M. Moqaqeq, faisant des morts et des blessés parmi les gardes et les civils" a déclaré son porte-parole.

"Nous pensons qu'elle voulait atteindre la maison de M. Moqaqeq, mais nos gardes l'ont arrêtée", a-il rapporté.

 

L'attentat visait apparemment la résidence du leader de la communauté hazara et membre du Parlement Mohammad Moqaqeq, a rapporté son porte-parole Omid Maisom.

"La voiture a explosé devant le premier point de contrôle de la résidence de M. Moqaqeq, faisant des morts et des blessés parmi les gardes et les civils. Nous pensons qu'elle voulait atteindre la maison de M. Moqaqeq mais nos gardes l'ont arrêtée", a-il rapporté.

La communauté hazara marque lundi le premier anniversaire (du calendrier religieux) d'un attentat contre une manifestation de plusieurs milliers de ses membres dans la capitale afghane, le 23 juillet 2016, qui avait fait 84 morts et plus de 300 blessés. C'était le premier attentat revendiqué par Daesh au coeur de Kaboul. Une manifestation hazara initialement annoncée pour lundi à la mémoire des victimes de cet attentat a été "ajournée" dimanche.

A lire: Afghanistan: Seize policiers tués «par erreur» dans un bombardement américain