Le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré suspendre tout contact officiel avec Israël jusqu'au retrait des portiques de sécurité de l'Esplanade des Mosquées.

Dans un message à la nation diffusé ce vendredi, le leader palestinien Mahmoud Abbas a annoncé la rupture de tout contact officiel avec Israël. Cette déclaration a été faite à la sortie d'une réunion des autorités palestiniennes qui s'est tenue à Ramallah.

Affrontements à Jérusalem. Mahmoud Abbas rompt tout contact avec IsraëlAu moins trois Palestiniens ont été tués et des centaines ont été blessés après la prière du vendredi lors de heurts à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée entre les forces de l'ordre israéliennes et des manifestants. Selon le ministère palestinien de la Santé, un Palestinien a été tué par les forces israéliennes lors de heurts dans le quartier d'Al-Tur à Jérusalem-Est. Un deuxième a été tué par balle dans le quartier de Ras al-Amoud, également à Jérusalem-Est, et un troisième est mort après avoir été touché par balles au coeur à Abou Dis, en Cisjordanie occupée, a ajouté le ministère, sans donner plus d'informations sur les circonstances de ces deux derniers décès. 

Tensions

Les tensions sont allées crescendo depuis une semaine après une attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens le 14 juillet dans la vieille ville de Jérusalem. Israël, selon qui les armes des assaillants avaient été cachées sur l'esplanade des Mosquée, avait alors décidé d'installer des détecteurs de métaux aux entrées de ce site ultra-sensible, le troisième lieu saint de l'islam, mais également révéré par les juifs comme le Mont du temple. 

Vendredi soir, Mahmoud Abbas a annoncé qu'il rompait tous les contacts officiels avec Israël jusqu'au retrait des portiques.  « J'annonce la suspension de tous les contacts avec la partie israélienne à tous les niveaux jusqu'à ce qu'elle annule les mesures prises à la mosquée d'Al Aksa et préserve le statu quo », a déclaré le dirigeant palestinien à la télévision.  

Cette mesure a provoqué la colère des Palestiniens qui ont décidé, pour protester, de ne plus prier sur l'esplanade des Mosquées depuis dimanche et de le faire en dehors du site. 

A lire: Une première depuis 2000: la fermeture de la mosquée Al Aqsa, les musulmans ont dû faire la prière à l'extérieur de la mosquée, le mufti intérpellé