Justin Trudeau a défendu le projet de cimetière musulman dans la région de Québec, ce mercredi lors d’une conférence de presse. Le Premier ministre canadien déplore le choix des citoyens de Saint-Apollinaire qui ont voté contre ce projet lors d’un référendum de zonage, indique Le Journal de Québec.

«On a des familles, des citoyens musulmans au Canada depuis des années. On s’attend à ce que les enfants, les petits enfants puissent aller visiter leur proche décédé dans leur pays», a lancé le premier ministre du Canada lors d’un point de presse à Québec.

Il a déploré le choix de la vingtaine de citoyens de Saint-Apollinaire qui ont bloqué le projet à la suite d’un référendum de zonage. «C’est sûr que c’est décevant», a-t-il dit. Il a assuré que son gouvernement allait soutenir l’établissement d’un cimetière confessionnel pour les musulmans dans la région. «Si le gouvernement fédéral a un rôle à jouer, on va le jouer», a-t-il affirmé.

M. Trudeau a aussi critiqué les militants du groupe d’extrême droite La meute dans le débat qui a déchiré la population de ce petit village. «Dans chaque société, il va y avoir des intolérants, des racistes», a-t-il laissé tombé.

Pour l’imam Hassan Guillet, « cette mosquée pour nous a une valeur très, très émotionnelle. C'est un symbole. Donc, on vient s'attaquer encore une fois à notre symbole, à notre dignité et à notre droit de vivre en paix. C'est aberrant ». La plupart des victimes n’ont pas pu être enterrées à Québec en raison de l’inexistence de cimetières musulmans dans la province. 

A lire:Le projet de cimetière musulman rejeté, les musulmans québécois déçus