Le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire, près de Lévis, a été rejeté dimanche par les électeurs consultés par référendum.

Sur les 49 citoyens habiles à se prononcer, 19 se sont opposés au projet du complexe funéraire Harmonia et du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), tandis que 16 l’ont appuyé. Un vote a été rejeté, pour un taux de participation de 75 %. 

Dix-neuf de ces 36 électeurs ont voté contre le projet, soit seulement trois de plus que ceux qui ont voté pour. Un autre bulletin a été rejeté.

Le projet visait à construire un cimetière musulman sur la rue Laurier, à côté d’un site funéraire multiconfessionnel déjà existant près de l’autoroute 20. Il était piloté par la grande mosquée de Québec, qui a été frappée par l’attentat du 31 janvier au cours duquel six musulmans ont été tués.

La consultation concernait seulement les voisins immédiats du projet, soit 49 des 6000 habitants de la municipalité située à 35 kilomètres au sud-ouest de Québec.

Bernard Ouellet, maire de Saint-Apollinaire, a avoué sa déception à l’annonce des résultats, seulement 15 minutes après la fermeture du bureau de vote.

« Je suis déçu. Je pense que c’est surtout la peur et la désinformation qui a guidé le choix des gens, mais je ne crois pas que ce soit le racisme », a-t-il confié.

Le secrétaire du CCIQ a promis de « continuer à se battre tant que la communauté nous en donnera le mandat », ajoutant que d’autres solutions étaient sur la table, sans vouloir les détailler. Il n’écarte pas non plus un recours devant la Commission des droits de la personne.

Dans le camp du non, on ne semblait pas plus satisfait du résultat. « Tout le monde sort perdant, il n’y a rien à gagner dans une situation comme celle-là. C’est comme un divorce », a exprimé Sunny Létourneau, porte-parole du Comité de l’Alternative citoyenne, se disant « déchirée ».

A lire: Attentat de la mosquée: ''Les musulmans sont les plus grandes victimes des attentats terroristes autour du monde"