L'Unesco a déclaré vendredi la vieille ville d'Hébron, en Cisjordanie occupée, "zone protégée" du patrimoine mondial en tant que site "d'une valeur universelle exceptionnelle en danger", s'attirant les foudres d'Israël.

L'Unesco a inscrit la vieille ville d'Hébron sur deux listes: celle du patrimoine mondial et celle du patrimoine en péril. Cette question était l'enjeu d'un affrontement diplomatique acerbe entre Palestiniens et Israéliens.

Le vote de vendredi est "un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines", s'est aussitôt félicité le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Malgré une campagne israélienne frénétique qui a consisté à répandre des mensonges et à distordre les faits concernant les droits des Palestiniens, le monde a reconnu notre droit d'inscrire Hébron et la mosquée d'Ibrahim sous souveraineté palestinienne", a poursuivi le ministère.

Haut lieu de tensions, Hébron abrite une population de 200.000 palestiniens et de quelque centaines de colons israéliens, qui sont retranchés dans une enclave protégée par des soldats près du lieu saint que les juifs désignent sous le nom de tombeau des Patriarches et les musulmans mosquée d'Ibrahim.

Les délégués du Canada et des Etats-Unis – qui ne font pas partie du Comité du patrimoine mondial – ont critiqué la résolution, jugeant en substance qu’elle ne favorise pas les efforts de paix.

A lire: Israël saisit des panneaux solaires donnés aux Palestiniens par le gouvernement néerlandais