Le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas a demandé à Israël de restituer le matériel qu’il a confisqué et qui est évalué à plus de 40 000 euros ; Israël aurait dû remettre préalablement les ordres de démolition, ce qu’il n’a pas fait.

Le quotidien israélien Haaretz a rapporté le 1er juillet que le gouvernement néerlandais avait déposé une protestation auprès de l'Etat hébreu après la confiscation de 96 panneaux solaires et de l’équipement électronique du système électrique offerts par les Pays Bas à Jubbet Adh-Dhib, un village palestinien de Cisjordanie situé à proximité de colonies israéliennes.

Les autorités israéliennes ont justifié la confiscation du matériel en arguant que les panneaux solaires n'avaient pas été construits avec les autorisations et les permis appropriés. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a néanmoins demandé la restitution du matériel saisi.

Financé dans le cadre d'un projet humanitaire par les Pays-Bas à hauteur de 500 000 euros, le système d'électrification hybride photovoltaïque avait été installé par l'organisation israélo-palestinienne Comet-ME à Jubbet Adh-Dhib. 

Selon Comet-ME, le matériel qui n’a pas été confisqué a été soit détruit, soit endommagé par les forces israéliennes lors de leur raid dans le village. Le coût du matériel saisi et abîmé est évalué à 40 000 euros, a rapporté Haaretz. L’avocat de Comet-ME, a également affirmé à Haaretz : «[Cette confiscation constitue] une violation caractérisée du droit international qui interdit aux puissances occupantes d’endommager les installations humanitaires sans fournir de solutions de rechange.»

A lire: Nos armes sont fixées sur Israël (Monsieur Mahmoud Zahar, membre du mouvement de résistance islamique du Hamas )