Selon Al-Qods Al-Arabi, les Palestiniens ont vivement réagi à la visite effectuée par des journalistes maghrébins en Israël, à l’invitation officielle du ministère israélien des Affaires étrangères. Ils la décrivent comme une démarche allant dans le sens de la «normalisation» avec l’entité sioniste au profit de la politique d’occupation. Ils estiment que les participants à cette visite autant que ceux qui les ont envoyés doivent rendre des comptes.

 Al-Qods Al-Arabi cite une déclaration du Rassemblement démocratique des journalistes palestiniens qui inscrit cette visite, au même titre que d'autres initiatives du même genre, dans le cadre de ces projets de «normalisation» visant à améliorer, dans l’opinion publique arabe, l'image de l’occupation israélienne et effacer «l'image traditionnelle des politiques criminelles et oppressives envers les Palestiniens et les Arabes».

Pour cette organisation de journalistes palestiniens, nul ne peut ignorer l’étendue des crimes commis contre les Palestiniens par l’entité sioniste en violation de toutes les normes et lois internationales, car ces pratiques ont cours ouvertement et au vu et au su de la presse et des médias internationaux. Les Palestiniens insistent pour que ces journalistes rendent des comptes et ils appellent à les boycotter aux plans populaire et officiel. Toujours selon Al-Qods Al-Arabi, les syndicats de la presse arabe et la Fédération des journalistes arabes ont appelé, pour leur part, à une position commune de refus face à ces initiatives et à agir de telle sorte que les visites de journalistes arabes dans les territoires palestiniens occupés ne se renouvellent plus.

Cité par Al-Qods Al-Arabi, le Forum des médias palestiniens, qui a critiqué lui aussi la visite, développe la même argumentation en la qualifiant de démarche de «normalisation» avec l'occupant sioniste à un moment où celui-ci poursuit son escalade dans les atteintes contre le peuple et les médias palestiniens. Il qualifie de très grave le fait que les journalistes soient allés sur les lieux saints, comme la mosquée Al-Aqsa, ainsi qu’aux bureaux du ministère israélien des Affaires étrangères. Pour le forum, cette visite constitue une «violation de la position des journalistes arabes à l’égard de la ‘‘normalisation’’ des relations avec l'occupation israélienne, alors que le mouvement mondial de boycott (BDS) intensifie son action pour le boycott des universités et des instituts ainsi que des produits agricoles israéliens».

Le forum rappelle que ce groupe de journalistes maghrébins est le sixième à avoir été invité par le ministère israélien des Affaires étrangères. Il souligne que ce ministère ne cache pas que le but de ces visites est de modifier la perception d'Israël et de soigner son image dans les médias arabes. C’est «un coup de poignard dans le dos de notre peuple et un nouvel épisode de la normalisation de la série notoire et une violation des coutumes des relations arabes», déclare le forum, qui rappelle le contexte actuel de l'occupation avec la multiplication des atteintes contre les Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem et la poursuite du blocus de Gaza.

Les dirigeants des pays arabes (Maroc, Tunisie et Algérie) concernés sont appelés à demander des comptes aux membres de cette délégation et à réagir à leur visite par des actions en faveur des droits du peuple palestinien et par le boycott de l'entité israélienne. Ils doivent, selon le forum, prévenir toutes les formes d’initiatives de «normalisation». Enfin, le forum souhaite que les syndicats de journalistes marocains, tunisiens et algériens condamnent cette visite, dévoilent les noms des participants et présentent des excuses au peuple et aux journalistes palestiniens.

A lire: