Rien ne va plus entre la Turquie et les Pays-Bas. Le pouvoir turc a annoncé lundi soir que les relations bilatérales étaient suspendues entre les deux pays, en crise diplomatique ouverte.

Aujourd'hui, la Turquie refuse le retour de l'ambassadeur néerlandais tant que les Pays-Bas ne se rendront pas aux conditions posées par Ankara pour résoudre la crise diplomatique entre les deux pays, a déclaré lundi le vice-Premier ministre turc.

"Il a été décidé que jusqu'à ce que les conditions que nous avons posées soient remplies, l'ambassadeur néerlandais ne sera pas autorisé à revenir", a déclaré M. Numan Kurtulmus après une réunion du conseil des ministres, ajoutant que la Turquie suspendait ses relations au plus haut niveau avec les Pays-Bas, après l'interdiction faite à des ministres turcs de participer à des rassemblements en faveur du président Recep Tayyip Erdogan aux Pays-Bas.

Les deux ministres turcs entendaient effectuer une visite à Rotterdam en faveur du référendum constitutionnel du 16 avril et promouvoir le "oui" qui vise à renforcer les pouvoirs du président Erdogan. Le gouvernement turc souhaite que ses ministres puissent venir faire campagne dans certains pays européens où réside une communauté turque, provoquant une situation de malaise parmi les autorités locales craignant des troubles à l'ordre public.

Les autorités turques ont fait fermer l'ambassade à Ankara et le consulat des Pays-Bas à Istanbul devant lesquelles des centaines de turcs ont manifesté. Les résidences de l'ambassadeur néerlandais, absent de Turquie en ce moment, du chargé d'affaires de l'ambassade et du consul général ont également été bouclées. Le ministère des Affaires étrangères turc a dit ne pas souhaiter le retour de l'ambassadeur néerlandais avant "un certain temps".

Dimanche, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré vouloir faire tout ce qui était possible pour apaiser les tensions diplomatiques nées entre son pays et la Turquie, les plus graves qu'aient connues les Pays-Bas depuis des années. "Je n'ai jamais vécu cela auparavant mais nous voulons observer une attitude prudente, a-t-il expliqué. S'ils (les Turcs) se lancent dans l'escalade, nous devrons répliquer mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour désamorcer" la crise.

Les Pays-Bas ont appelé aujourd'hui leurs ressortissants en Turquie à la prudence dans un nouvel avis aux voyageurs publié après un week-end marqué par une crise diplomatique entre Ankara et La Haye.

A lire: "Les autorités allemandes devraient être jugées, parce qu'elles aident et elles hébergent des terroristes" dit Erdogan