Deux tabloïds allemands, The Hamburger MorgenPost et Berliner Kurier ont publié ce vendredi 10 mars 2017 un article non signé dans lequel ils ont classé le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, parmi « les sept dictateurs les plus fous au monde ». L’article a immédiatement suscité l’indignation de l’ambassade israélienne en Allemagne.

Deux tabloïds allemands de Hambourg et de Berlin ont inscrit vendredi dans un article commun le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sur une liste des sept dictateurs les plus "fous" du monde, suscitant l'indignation de l'ambassade d'Israël en Allemagne qui a qualifié l' article d'"antisémite", rapporte dimanche le Jerusalem Post.

Dans l'article non signé, intitulé "Les sept dictateurs les plus dingues du monde", les journaux ont inclu Netanyahou sur une liste comprenant le guide suprême de la révolution iranienne l'ayatollah Ali Khamenei, le président syrien Bachar el-Assad, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président russe Vladimir Poutine, le président philippin Rodrigo Duterte et le président du Zimbabwe Robert Mugabe.

Le Hamburger Morgenpost et le Berliner Kurier, qui font partie de la même maison d'édition, ont écrit sous la photo de Netanyahou qu'il "refuse depuis longtemps d'accepter une solution à deux États. Il continue de construire des colonies et provoque ainsi ses voisins palestiniens. Concernant l'Iran, il a essayé sans succès de faire pression sur Barack Obama pour lancer une attaque aérienne contre les installations nucléaires iraniennes. Avec Trump, cela pourrait se passer différemment."

La classe politique allemande a également réagi à la publication de cet article très controversé. Le vice-président du parti écologique allemand, Volker Beck, membre de l’association de l’amitié israélo-germanique a dénoncé des articles « scandaleux ». Il estime qu’il est tout à fait normal de critiquer Netanyahou, mais le fait d’établir une telle liste relève, selon lui, d’un « non-sens ».

A lire: "Qui accepterait de se marier avec des femmes ayant servi dans des unités combattantes" dit un rabbin israélien