François Fillon termine, lundi 13 février, sa visite de trois jours à La Réunion avec notamment un déplacement dans la mosquée Noor-al-Islam de Saint-Denis.

Nicolas Sarkozy était venu à La Réunion pour les cent ans de la construction de la mosquée Noor-al-islam, en 2005. François Fillon était alors encore sénateur de la Sarthe. Aujourd’hui, on reçoit le candidat à la présidentielle.

François Fillon s'est dit "honoré" d'être accueilli dans la plus vieille mosquée de France. "Je suis croyant et je me bats pour toutes les religions. Je défends la liberté religieuse et donc l'islam", a-t-il expliqué avant de se prononcer en faveur d'une "conception généreuse de la laïcité."  

Le candidat de la droite et du centre à la présidentielle s'est ensuite s'exprimé sur une réflexion à mener au sein de l'islam. "Il faudrait un Conseil français du culte musulman en tant qu'autorité religieuse, ajoute François Fillon. Il ne faut pas d'influence étrangère pour aller vers un islam apaisé."

Entouré de toutes les autorités religieuses de La Réunion, François Fillon lui répond : « Si elle est exemplaire à la Réunion, Monsieur le président, la religion ne l'est pas forcément partout sur le territoire national. » La Réunion serait donc une sorte de paradis isolé du reste de la France et pas un modèle à suivre pour le candidat qui défend sa vérité.

François Fillon critique aussi le Conseil français du culte musulman. Selon lui, le CFCM devrait être une autorité plus religieuse et moins politique, moins soumis aux influences étrangères et aux luttes de territoires.

A lire: Le niqab et la burqa désormais interdits en Autriche