Les manifestants réclamaient que l'Espagne tienne l'engagement pris en 2015 d'accueillir des réfugiés. La maire la ville avait appelé à "emplir les rues".

« Plus d'excuses, accueillons maintenant », clamaient les pancartes des manifestants. Quelque 160 000 personnes, selon une estimation de la police municipale, ont participé samedi à un rassemblement à Barcelone pour réclamer que l'Espagne accueille « dès maintenant » des milliers de réfugiés comme elle s'y était engagée en 2015. La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à « emplir les rues » pour cette marche intitulée Nous voulons accueillir (Volem acollir, en catalan). Vers 17 heures, la Via Laietana – avenue traversant la vieille ville jusqu'au port – était pleine de manifestants, a constaté un photographe de l'Agence France-Presse. Le défilé était organisé par la plateforme Chez nous c'est chez vous (Casa nostra casa vostra, en catalan).

Des slogans en faveur des réfugiés, des slogans qui disent haut et fort que leur accueil est « insuffisant voire déplorable en Espagne et Europe ». Cette manifestation porte la marque de la maire de la capitale de la Catalogne, Ada Colau, une ancienne militante pour le droit au logement élue en juin 2015. Depuis, elle a plusieurs fois pris position en faveur de l’accueil des réfugiés, principalement les Syriens, mais aussi les autres.

La mairie de Barcelone déplore que sur les 1 250 personnes que la Catalogne devrait recevoir, seulement un tiers ont été placés dans des familles accueil. Une proportion toutefois bien supérieure à celle qui existe au niveau national. Sur 17 000 migrants que l’Espagne devrait recevoir, seuls 700 ont été réellement accueillis.

A lire: Attentat de la mosquée: ''Les musulmans sont les plus grandes victimes des attentats terroristes autour du monde"