"M. Friedman est la mauvaise personne pour ce travail essentiel, à cette période cruciale"(URJ)

Ils sont plus de six-cents rabbins et chantres à s’opposer à la nomination de David Friedman par Donald Trump au poste d’ambassadeur des Etats-Unis en Israël. Le futur diplomate a une image trop négative, selon les prédicateurs israéliens, qui estime que ses interventions dans la presse d’extrême droite sont préjudiciables. Friedman avait en effet accusé les membres de J Street, une association prônant la paix au Proche-Orient, d’être « pires que des kapos », ces surveillants de prisonniers dans les camps de concentration nazis. Selon The Times of Israel, les rabbins du Talmud ont écrit dans une lettre à Donald Trump être « intransigeants sur le fait que nous devons nous adresser aux autres – et particulièrement à ceux avec lesquels nous sommes en désaccord – avec amour et avec respect. On nous apprend que humilier autrui revient à faire couler son sang. »

"Le moment est critique. Nous ne nous sommes jamais opposés à la nomination d’un ambassadeur américain auparavant. Nous le faisons aujourd’hui car il est impératif pour nous d’exprimer nos inquiétudes", a déclaré le président de l’Union pour un judaïsme réformé (Union for Reform Judaism), le rabbin Rick Jacobs.

"Il ne peut y avoir aucun doute sur l’amour que porte David Friedman à Israël, ou sur son extraordinaire relation avec le président Trump, mais il ne s’agit pas là des qualifications essentielles pour un ambassadeur américain en Israël", a-t-il poursuivi.

Selon Jacobs, Friedman n’est pas qualifié pour ce poste, mettant en avant son "manque d’expérience" et son "unique implication" en tant que "fervent partisan et soutien financier des activités d’implantation" israéliennes en Cisjordanie.

Le président de l’URJ a également affirmé que les "positions extrêmes" de Friedman concernant les problématiques israéliennes telles que la solution à deux-Etats, les frontières de l'Etat hébreu, et le lieu de l’ambassade américaine en Israël, "nuisent à la paix et à une relation américano-israélienne forte".

"Nous continuerons à œuvrer pour assurer la sécurité et le bien-être d’Israël, ainsi que l’aboutissement à une solution à deux-Etats avec un Etat juif en Israël et un Etat arabe en Palestine, vivant en paix côte à côte", a conclu le rabbin Rick Jacobs.

David Friedman soutient les implantations en Cisjordanie

La nomination de David Friedman dérange donc les rabbins, qui estiment que le diplomate choisi pour représenter les Etats-Unis « semble n’avoir aucun scrupule à insulter ceux avec lesquels il est en désaccord. » Selon les rabbins, « il est pervers historiquement et hautement insultant d’affirmer que les Juifs qui prônent la paix – parmi lesquels de nombreux signataires de cette missive – ne valent pas mieux que les collaborateurs des nazis qui avaient comploté pour annihiler le peuple juif. » Les rabbins israéliens ajoutent que les déclarations de Friedman, qui était conseiller politique de Donald Trump pendant la campagne de ce dernier, rendent une éventuelle nomination au poste d’ambassadeur « hautement inquiétante au niveau politique. » Pour eux, « un ambassadeur a la mission de représenter notre nation entière » et son soutien à la colonisation en Cisjordanie est « un obstacle à la paix. »

A lire: Le taux d'approbation de Trump: à ce rythme, il pourrait ne pas finir son mandat selon l'historien Ronald Feinman