Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé samedi à la mise en place d’un ordre mondial post-occidental, tout en proposant aux États-Unis à une relation « pragmatique ».

Ces propos tenus par Sergueï Lavrov à la Conférence pour la sécurité, à Munich, surviennent quelques heures après que le vice-président américain, Mike Pence, eut déclaré que les États-Unis tiendraient la Russie imputable même si l’administration du président Donald Trump cherche à trouver terrain d’entente avec Moscou.

Cette réunion annuelle de diplomates et de responsables de la Défense de divers États a été marquée par les inquiétudes que soulève l’approche préconisée par Donald Trump en matière de politique étrangère ainsi qu’au chapitre de son attitude à l’égard de la Russie.

M. Lavrov a prêché, samedi, pour des relations russo-américaines «pragmatiques» et basées sur le «respect mutuel» et la «compréhension». Ces liens devront tenir compte de la «responsabilité spéciale» des deux puissances à maintenir une «stabilité globale», a-t-il par ailleurs souligné.

Le ministre russe a néanmoins soutenu que l’alliance transatlantique (OTAN) demeure une «institution de la Guerre froide». Mike Pence avait réitéré, quelques heures plus tôt à la même conférence, le ferme soutien de Washington à l’égard du partenariat militaire. Donald Trump a déjà critiqué le caractère selon lui «obsolète» de l’OTAN.

« Le potentiel de coopération dans les domaines politique, économique, humanitaire est énorme, mais il doit encore être réalisé, nous y sommes ouverts dans la mesure où les États-Unis le sont », a-t-il poursuivi.

Le discours de M. Lavrov est intervenu quelques heures après celui du vice-président américain Mike Pence venu à Munich pour rassurer ses alliés européens sur les intentions de Donald Trump.

Le président américain a ces dernières semaines entretenu la confusion sur sa ligne diplomatique, critiquant l’Otan et l’Union européenne et portant aux nues Vladimir Poutine avant d’infléchir sa position.

A lire: “Poutine est un tueur. C’est un meurtrier” dit le journaliste de la chaîne américaine Fox News