Le président américain Donald Trump a changé de ton. Il réfrène les ardeurs d'Israël sur la colonisation et appelle à un accord «bon pour toutes les parties», avant de recevoir le Premier ministre de l'Etat hébreu.

Dans un entretien, le président américain demande à Israël de se montrer "raisonnable en ce qui concerne la paix". Une première pour Donald Trump sur le sujet des colonies israéliennes.

Le président américain Donald Trump demande à Israël de se montrer "raisonnable en ce qui concerne la paix" et ajoute que la création d'implantations juives sur les terres palestiniennes ne favorise pas un règlement du conflit, dans une interview publiée vendredi par le quotidien Israel Hayom. C'est sa déclaration la plus explicite sur le sujet depuis son investiture.

"Les colonies ne facilitent pas le processus. Je peux dire cela", dit-il au quotidien gratuit appartenant au magnat américain des casinos Sheldon Adelson, partisan de Netanyahu et donateur du Parti républicain américain.

"Chaque fois qu'on prend de la terre pour des colonies, il reste moins de terres. (...) Non, je ne suis pas quelqu'un qui croit que poursuivre ces implantations soit une bonne chose pour la paix", ajoute Trump. Selon lui, son gouvernement "examine d'autres options" concernant les colonies.

Revenant sur sa promesse de transférer à Jérusalem l'ambassade des Etats-Unis en Israël, actuellement installée à Tel Aviv, une décision qui pourrait enflammer le monde arabe, Trump promet d'examiner la question, qui n'est "pas facile".

Transfert de l'ambassade US
M. Trump a évoqué le peu de terres disponibles, laissant supposer que son administration pourrait accepter de nouvelles constructions à l'intérieur de colonies existantes. Or la construction dans les colonies en place est également inacceptable pour les Palestiniens.
Revenant sur sa promesse de transférer à Jérusalem l'ambassade des États-Unis en Israël, actuellement installée à Tel-Aviv, une décision qui pourrait enflammer le monde arabe, Trump a promis d'examiner la question, qui n'est « pas facile ».
Donald Trump rencontrera M. Netanyahu le 15 février à Washington. Ce dernier a déjà indiqué que l'Iran occuperait une bonne place dans ses entretiens mercredi prochain avec le président américain. Ils ont en commun d'être de virulents détracteurs de l'accord international conclu avec la République islamique sur ses activités nucléaires. Cet accord est « un désastre pour Israël », estime M. Trump. Le Premier ministre devrait discuter demain avec son cabinet restreint des positions qu'il présentera à Donald Trump sur l'Iran, le conflit avec les Palestiniens et les colonies, a également rapporté hier la presse israélienne.

A lire: Colonisation : Donald Trump met en garde Israël