Formée en 2013, la commission d'enquête sur les prêtres pédophiles australiens a donné ses premières conclusions ce lundi.

D’après les chiffres d’une enquête menée par la Commission royale australienne dédiée aux questions institutionnelles sur les violences sexuelles envers les enfants publiée ce lundi 6 février, 7 % des prêtres catholiques australiens en activité entre 1950 et 2010 sont accusés d’avoir abusé sexuellement d’enfants dans le cadre de leur profession.

Au cours des trente-cinq dernières années, près de 4 500 personnes ont déclaré avoir été victimes d’actes pédophiles lorsqu’elles étaient mineures, dans plus d’un millier d’institutions catholiques d’Australie. “Mais le nombre réel de ces maltraitances reste encore inconnu, compte tenu du silence de nombreuses victimes”, précise The Sydney Morning Herald.

L'âge moyen des victimes est de 10 ans pour les filles et de 11 ans pour les garçons. Sur les 1 880 auteurs présumés, 90% sont des hommes. L'ordre religieux des Frères Saint-Jean de Dieu tient la palme du sordide, avec un peu plus de 40% des membres accusés d'abus.

La commission s'est entretenue avec des milliers de rescapés et a entendu des plaintes de mauvais traitements infligés aux plus jeunes impliquant des églises, des orphelinats, des clubs sportifs, des groupes et écoles. L'église en Australie a soulevé la Vérité, Justice et Conseil de guérison pour coordonner sa réponse.

«Ces chiffres sont choquants, ils sont tragiques et indéfendables », a déclaré à la Commission son directeur général, Francis Sullivan.

«Ces données, ainsi que tout ce que nous avons entendu au cours des quatre dernières années, traduisent un échec massif de la part de l'Eglise catholique en Australie pour protéger les enfants contre les agresseurs. En tant que catholique, honte à nous», a évoqué Sullivan.

A lire: « Dans 10 ans, tout le monde sera musulman » dit un archevêque italien