Le réseau américain Fox News a dû retirer une publication sur Twitter peu après que le bureau du premier ministre Justin Trudeau l’ait accusé de relayer de fausses informations au sujet de l’attentat de Québec.

Dans une lettre envoyée mardi, la directrice des communications de M. Trudeau, Kate Pruchase, a donné un véritable coup de gueule au co-président du réseau américain, Bill Shine, estimant que la chaîne entretenait la «peur et de la division» au sein de la population.

0bc9331f-5f6a-4014-9e0f-756d4137f247_ORIGINAL

« Ces tweets de Fox News déshonorent la mémoire des six victimes et de leurs familles en diffusant de la fausse information, en jouant sur les politiques identitaires et en alimentant la peur et la division dans nos communautés », écrivait plus tôt mardi la directrice des communications au Cabinet du premier ministre, Kate Purchase.

Six heures plus tard, Fox News avait tweeté qu’un homme avait été accusé de meurtre, et qu’un deuxième avait été blanchi de tout soupçon. La chaîne n’avait cependant pas retiré la publication qui dérangeait mardi le bureau du premier ministre. L’information « circule encore en ligne » mardi soir, déplorait Kate Purchase dans sa lettre.

« Le Canada est un pays ouvert, accueillant, qui soutient ses citoyens. Nous sommes une nation composée de millions d’immigrants et de réfugiés, de centaines de cultures, de langues et de religions reliés par une croyance unique, inébranlable : nous sommes plus forts grâce à nos différences, et non en dépit de celles-ci », écrivait-elle encore.

« Nous devons travailler à assurer la sécurité de nos citoyens, à garder nos communautés unies, plutôt que de construire des murs et d’isoler des communautés. Les musulmans sont les plus grandes victimes des attentats terroristes autour du monde », a aussi rappelé Kate Purchase.

Elle demandait à Fox News de retirer son tweet ou de le mettre à jour afin qu’il reflète l’identité du seul et unique suspect de l’attaque de dimanche soir.

A lire: Les députées canadiennes ont porté un voile et les musulmans canadiens ont prié dans l’enceinte du Parlement canadien