La Grande Mosquée de Marseille ne verra pas le jour. Le bras de fer judiciaire entre la mairie et l'association «La mosquée de Marseille» s'est soldé par la résiliation du bail de construction du lieu de culte par le tribunal administratif de la cité phocéenne.

La résiliation du bail avait déjà été votée lors du conseil municipal en novembre 2016. L’association « La Mosquée de Marseille » avait alors déposé une requête, laquelle a été rejetée par la justice ce lundi 23 janvier. Me Benoît Candon, avocat de l'association, a fait savoir que le projet demandé initialement était irréalisable, « on a imposé un budget 5 étoiles à cette association qui n'en a pas les moyens ». Le budget aurait plus que doublé en dix ans passant de « 8,4 millions d'euros à 22 millions ». 

Lors de sa plaidoirie, Me Benoît Candon a précisé que les mosquées présentes sur la ville ne permettaient pas d’accueillir tous les fidèles et, par conséquent, « le prêche a lieu dans la rue ». L’association a l’intention de construire son lieu de culte coûte que coûte, en déposant « un permis moins ambitieux » selon l'avocat. 

La ville de Marseille signait le bail en 2007 pour la construction d’une mosquée sur un terrain de 8 000 m2 sur le site des anciens abattoirs situés au nord de la ville. Le lieu de culte n’a jamais vu le jour, des problèmes financiers et internes ayant perturbé les avancées du projet. 

A lire: "si vous voulez rester juifs [...] quittez la France"