Le Venezuela souhaite que le nouveau président américain Donald Trump abroge le décret de son prédécesseur Barack Obama qualifiant le Venezuela de "menace" pour la sécurité des Etats-Unis, a déclaré dimanche la ministre vénézuélienne des Affaires étrangères.

"Nous espérons qu'il n'empruntera pas la même voie obsessionnelle et irrationnelle et qu'il comprendra que le décret présidentiel, qu'il a le pouvoir d'abroger, est de fait abrogé", a-t-elle dit dans un entretien télévisée.

Mme Rodriguez faisait référence au décret promulgué en 2015 par M. Obama dans lequel le pays d'Amérique du Sud est qualifié de "menace exceptionnelle" pour la sécurité des Etats-Unis, soulevant un tollé dans la communauté internationale.

M. Trump pourrait tout simplement choisir de ne pas renouveler ce décret lors de son réexamen annuel, a dit la ministre, ajoutant que le Venezuela continuera de dialoguer avec le gouvernement américain pour résoudre leurs divergences.

Les Etats-Unis et le Venezuela n'ont plus d'ambassadeurs depuis 2010. Les tensions entre les deux pays s'étaient aggravées en 2015, lorsque Barack Obama avait pris un décret qualifiant le Venezuela de "menace inhabituelle et extraordinaire" pour la sécurité des Etats-Unis.

Mercredi, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait demandé "à Dieu" des changements de la politique des Etats-Unis à l'égard du Venezuela sous la présidence Trump.

Les relations sont tendues entre Washington et Caracas depuis l'arrivée au pouvoir en 1999 du président défunt Hugo Chavez, qui était célèbre pour ses diatribes anti-américaines.

A lire: "Obama déteste l'Amérique.Il était plus musulman que chrétien dans son coeur"