Depuis sa prise de fonction en 2002, Xavier Lemoine fait subir à la communauté musulmane de Montfermeil un acharnement administratif sans précédent, allant même jusqu’à menacer le libre exercice du culte des Montfermeillois de confession musulmane.

Le 18 janvier prochain, au tribunal de grande instance de Bobigny à 10h, se tiendra un ultime procès pour statuer sur la fermeture de la mosquée de Montfermeil. Une telle décision plomberait les finances de l'association socio-culturelle et Educative de Montfermeil et rendrait de facto impossible l’ouverture d’une nouvelle mosquée à Montfermeil. Ce serait la fin de l’exercice du culte musulman à Montfermeil.

Cet acharnement trouve sa source dans plusieurs irrégularités de construction effectuées par l’ancien bureau de la mosquée ESSALAM. Des extensions avaient en effet été bâties sans accord préalable de la municipalité, les membres de l’ancien bureau ayant compris, à tort, l’absence de réponse de la mairie comme un accord tacite.

Ces erreurs passées donnent du grain à moudre à l’idéologie partisane du maire Xavier Lemoine contre ses concitoyens de communautés musulmanes.

Ses déclarations islamophobes sont en effet publiquement connues. En 2006, il avait par exemple été poursuivi par le MRAP pour « incitation à la haine, à la violence et à la discrimination » suite à la publication dans le quotidien israélien HAARETZ de propos explicite : « C’est une lutte entre deux cultures (…). C’est une guerre entre l’islam et la culture occidentale. La France et toute l’Europe sont en danger. Si nous refusons de voir l’étendue de la menace musulmane, nous sommes gravement en péril. » « C’est eux ou c’est nous. S’ils gagnent, nous sommes morts. »

Aujourd’hui, il semble que la principale occupation du maire de Montfermeil soit d’épuiser ses recours juridiques pour couler les finances des responsables de l'association de Montfermeil et s’assurer définitivement de l’arrêt de l’exercice du culte musulman dans sa commune. Leur association a déjà fait les frais de plus de 140 000 euros de frais de justice après quatre décisions de justice.

Aujourd’hui la mosquée ESSALAM est considérée parfaitement conforme aux normes de sécurité par l’organisme en charge de contrôler la sécurité des édifices de la commune.
En quatre ans, malgré les demandes successives d’audience auprès de M. le maire, les responsables n'ont jamais reçu la moindre réponse. Il ne s'agit plus pour le maire de veiller à la conformité architecturale et administrative de cette mosquée, mais tout simplement d'empêcher tout projet de lieu de culte musulman sur la ville. 
Les citoyens de confession musulmane de Montfermeil risquent mercredi 18 janvier de se retrouver sans aucun lieu de culte.
Prier n’est pas un combat mais un droit fondamental, protégé par la constitution et les textes en vigueur. C’est pourquoi, les responsables de la mosquée ESSALAM ont lancé une pétition déjà signée par plus de 3000 personnes.

A lire: Un groupe de Canadiens distribuent des fleurs aux femmes avec Hijab après un crime de haine dans la région