Un raid aérien imputé à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a fait au moins cinq morts et 13 blessés dans le nord du Yémen contrôlé par les chiites Houthis.

L'agence rebelle Saba a donné un bilan plus élevé de huit morts et quinze blessés. Parmi les tués figurent deux enfants, le directeur et deux employés de l'école qui se trouve dans le district de Nihm, au nord-est de la capitale Sanaa, selon les sources médicale et militaire.

Une source militaire gouvernementale a confirmé le raid aérien, accusant les rebelles pro-iraniens d'avoir placé des véhicules blindés près de l'école qui a été touchée par deux missiles à la suite d'une "erreur".

edab7ba7e203cd7576d1200465194ea8_240

cdc679bebbe282e170ab6fe0dca8445e_335

ae566253288191ce5d879e51dae1d8c3_458

a269962fe1424e1ca3e68c328b9fed61_313

032b2cc936860b03048302d991c3498f_939

18e2999891374a475d0687ca9f989d83_884

Depuis 2014, le Yémen est le théâtre d'un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi. Les rebelles contrôlent les territoires dans le nord du pays et la capitale Sanaa, où ils ont créé leurs organes de pouvoir.

Depuis mars 2015, la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite intervient régulièrement au Yémen, afin de restaurer le pouvoir d'Abd Rabbo Mansour Hadi. À ce jour, l'Onu évalue les victimes de ce conflit à quelque 10 000 morts, dont 3 800 civils.

A lire: Yémen: l'ONU condamne le raid saoudien