Le gouvernement suisse prône l’intégration des élèves de nationalité étrangère à l’école et cela ne prend pas en compte les convictions religieuses.

Suite à la contestation d’un couple turco-suisse des cours de natation mixtes donnés à leurs deux filles dans le cadre de leur scolarité, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a tranché en faveur du ministère de l’éducation, ce mardi à Strasbourg.

Le sport fait partie des cours donnés à l’école qui favorisent la bonne intégration sociale des élèves, ce qui inclut les rapports entres les garçons et les filles et exclut les croyances religieuses des parents de ces derniers.

Une décision qui «rejoint tout à fait les rappels de l'Observatoire de la laïcité, souligne son rapporteur général, Nicolas Cadène. Il n'y a pas lieu d'exempter les élèves de cours en raison de leur religion, il est normal que tous les élèves suivent tous les enseignements et, au-delà de cette affaire, pour les piscines publiques, il n'y a pas lieu d'organiser des horaires séparés pour les femmes et les hommes - sauf dans des cas très précis comme celui de victimes de viols ou d'équipe féminine de water-polo, par exemple».

A lire: Elle a décidé de se convertir à l'Islam à cause des discours haineux de Donald Trump