Le vice-chancelier veut l'interdiction complète des mosquées salafistes, la déportation des prédicateurs qui incitent à la violence.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a souligné samedi une approche de «tolérance zéro» pour combattre la montée de l'extrémisme islamique en Allemagne, appelant à une interdiction complète des mosquées islamistes salafistes et à la déportation des prédicateurs qui défendent la violence.

«Sur cette question, je suis pour la tolérance zéro […] les mosquées salafistes doivent être interdites, les communautés démantelées et les prédicateurs expulsés. Et aussi vite que possible.», a déclaré Gabriel à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

«Si nous sommes sérieux dans notre combat contre l’islamisme et le terrorisme, alors cela doit aussi être un combat culturel», a déclaré le vice-chancelier au magazine allemand.

"Ceux qui encouragent la violence ne bénéficient pas de la protection de la liberté religieuse", a déclaré Gabriel, qui est aussi président du parti social-démocrate de centre gauche.

L’attaque sur un marché de Noël lundi soir a fait douze morts, dont un passager du camion, et 48 blessés, l’auteur de l’attentat de Berlin, revendiqué par Daesh, est soupçonné d’avoir entretenu des liens avec un prédicateur salafiste allemand.

A lire: La Fondation de l’islam de France est créée