La mosquée de Sept-Îles a été vandalisé dans la nuit de lundi à mardi pour une deuxième fois avant même qu’il soit officiellement ouvert.

Un ou plusieurs individus ont commis des gestes de vandalisme à l'intérieur du bâtiment. D'importants dommages ont été constatés au premier étage. Le ou les individus ont brisé de nombreux objets et ont endommagé le mobilier. Un enquêteur de Baie-Comeau est arrivé sur les lieux pour débuter l'enquête.

Des images de caméras de surveillance d'un édifice voisin laissent croire que l'auteur pourrait être un individu en état d'ébriété.

a33a8e1f-0b7e-4968-ae18-19e8e9012a55_JDX-NO-RATIO_WEB

Vers 2 h 30, dans la nuit de lundi à mardi, une personne qui semblait avoir de la difficulté à se tenir debout, a lancé des objets, dont des cônes de circulation, en direction du centre. Il a fort à parier que c'est ce même individu qui est entré dans le centre.

Ces événements ébranlent la vingtaine de musulmans qui fréquentent ce centre culturel, qui est aussi un lieu de prière.

161025_2o8k8_vandalisme-si_sn635

Les musulmans de Sept-Îles travaillaient à la construction de ce Centre culturel depuis 4 ans. Ce n'est pas la première fois que l'endroit est vandalisé.

1287681

Cuisinier de métier, Ben Rouinne vit à Sept-Îles depuis plus de 30 ans et opère un service de traiteur. Le musulman sert même les repas traditionnels de la fête catholique de Noël au sous-sol de l’église.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a déjà proposé d’accueillir des familles syriennes dans sa ville. Il y croit encore.

14680648_10207471564772294_6590705234998159831_n

«Monsieur Ben est une personne impliquée dans la communauté, souriante et accueillante. Les Septiliens le connaissent bien. Ce n’est pas une question de religion. Il y a malheureusement des préjugés qui perdurent dans la tête de quelques personnes. Ce n’est pas le reflet de la communauté septilienne. Il y a des extrémistes partout. Est-ce un geste extrémiste de vandaliser un centre musulman inoffensif», questionne le maire Porlier.

"Le centre devait ouvrir ses portes le mois prochain " a raconté M. Aouini, ajoutant que les membres comme lui y avaient mis «beaucoup d'énergie et d'amour».La cohabitation avec les résidants de Sept-Îles est généralement «excellente», a-t-il assuré, tenant «le ou les personnes ayant commis cet acte haineux et raciste» pour seuls responsables.

On vous propose de lire cet article qui montre autre côté de la vie des musulmans au Canada: 

Les députées canadiennes ont porté un voile et les musulmans canadiens ont prié dans l’enceinte du Parlement canadien